Courrier des lecteurs de Jean-Pierre Marchau :

Le scandale de la ravine du Grand Hazier


Publié / Actualisé
Depuis près de huit ans, au grand jour et en toute illégalité, des camions-bennes de 38 tonnes déversent quotidiennement dans la ravine du Grand Hazier, à hauteur de la rue Martin Luther King, sur la commune de Sainte Suzanne, des déblais et de gravats provenant de divers chantiers de démolition. Une fois les tonnes de déchets déversées, un propriétaire s'affaire avec son tractopelle à combler et à aplanir le terrain ainsi gagné sur la ravine.
Depuis près de huit ans, au grand jour et en toute illégalité, des camions-bennes de 38 tonnes déversent quotidiennement dans la ravine du Grand Hazier, à hauteur de la rue Martin Luther King, sur la commune de Sainte Suzanne, des déblais et de gravats provenant de divers chantiers de démolition. Une fois les tonnes de déchets déversées, un propriétaire s'affaire avec son tractopelle à combler et à aplanir le terrain ainsi gagné sur la ravine.

Cela fait aussi huit ans que des riverains interpellent les représentants de l’Etat ou les élus. En vain. Les ravines de La Réunion, on le sait, servent souvent de décharges sauvages mais là on est en présence d’un scandale bien particulier puisque cette activité illégale se déroule tous les jours depuis des années au vu et au su de tout le monde  et que les autorités alertées restent inactives. Non seulement cette activité génère des risques importants en termes de pollutions ou d’éventuels glissements de terrains consécutifs à des fortes pluies mais elle pourrait avoir des conséquences en matière de santé publique dans la mesure où certains déchets de démolitions enterrés dans la ravine peuvent se révéler toxiques et contaminer la terre et les eaux.

Les riverains ont obtenu que des constats soient établis par la DDE en octobre 2005 et par le service environnement de la Mairie de Sainte Suzanne en février 2007 mais sans que cela n’ait eu un effet quelconque sur l’action des camions.

Posons les questions qui fâchent. Pourquoi, ni le Procureur de la République saisi par courrier recommandé le 14 mars 2007, ni le Préfet saisi le 12 octobre 2008, n’ont-ils jugé bon de répondre aux demandes des riverains ? N’est-il pas étrange que ces camions viennent précisément dans cette ravine-là pour la combler illégalement ? Quelles connexions, quelles solides amitiés ou complicités sont à l’œuvre dans ce scandale environnemental pour que ces opérations puissent se faire ainsi  depuis  huit ans, au grand jour en toute impunité ?

Le cas de  la ravine du Grand Hazier est symptomatique de la façon dont on traite l’environnement à La Réunion. L’incurie du service environnement de  la Mairie de Sainte Suzanne et des services de l’Etat est patente. La DEAL semble ainsi se dédouaner au motif que la ravine, non pérenne, n’est pas cadastrée et qu’elle appartient à un propriétaire privé. Mais les ravines non pérennes  ont bien un statut juridique, elles relèvent de la police générale de l’ordre public que le Maire est tenu de faire respecter  ainsi que de la  police de l’urbanisme et des risques qui s’exerce sur les aménagements réalisés en ravine, notamment grâce aux Plans de Prévention des Risques et aux Plans Locaux d’Urbanisme.

Quant au propriétaire privé il est lui aussi responsable au regard du Code Civil et du Code de l’Environnement. Enfin  la DEAL ne devrait pas oublier qu’elle dispose de la Brigade de la Nature de l’Océan Indien placée sous son autorité.

Alors, semaine du développement durable oblige, nous espérons que les autorités publiques et les élus concernés vont enfin prendre leurs responsabilités.

Jean-Pierre Marchau
Porte-parole EELVR Nord et Est

   

1 Commentaire(s)

Bealop, Posté
Bonjour!
et dire qu'on nous invite à trier nos déchets et dire! que nous payons les taxes d'habitation dans toutes les communes!!! que dire de nos plages!!! si belles au demeurant mais si sales et pleines de mégots et autres détritus, c'est lamentable, j'en suis presque dégoutée d'aller à la plage avec mes enfants. quelle image pour les touristes qui viennent sur notre île quand on pense aux drapeaux bleus qui sillonent les moindres petites plages d'Europe, ont douches, wc 'décents et propres, douchettes pour les pieds, accés pour les handicapés, et un ratissage une fois par jour du sable afin de ramasser toutes les saletés!!!! mais que font nos élus?????