Tribune libre de Jean-Pierre Marchau :

Une nouvelle route du littoral au rabais ?


Publié / Actualisé
Finie l'époque radieuse où le Président de Région claironnait que la Nouvelle Route du Littoral (NRL) à 2 x 3 voies qu'il allait rapidement faire construire, serait "gratuite, moderne et sécurisée". Les difficultés s'amoncellent et on peut même dire que le projet actuel a du plomb dans l'aile. Après le problème crucial des matériaux et des carrières que le Conseil Régional n'a toujours pas résolu, après l'avis négatif du Conseil National de la Protection de la Nature dont nous examinerons bientôt les conséquences, les dossiers des deux enquêtes publiques relatives au Domaine Public Maritime (DPM) et à la police de l'eau qui s'achèvent ces jours-ci, révèlent que la Région est d'ores et déjà contrainte de revoir à la baisse ses ambitions.
Finie l'époque radieuse où le Président de Région claironnait que la Nouvelle Route du Littoral (NRL) à 2 x 3 voies qu'il allait rapidement faire construire, serait "gratuite, moderne et sécurisée". Les difficultés s'amoncellent et on peut même dire que le projet actuel a du plomb dans l'aile. Après le problème crucial des matériaux et des carrières que le Conseil Régional n'a toujours pas résolu, après l'avis négatif du Conseil National de la Protection de la Nature dont nous examinerons bientôt les conséquences, les dossiers des deux enquêtes publiques relatives au Domaine Public Maritime (DPM) et à la police de l'eau qui s'achèvent ces jours-ci, révèlent que la Région est d'ores et déjà contrainte de revoir à la baisse ses ambitions.

Ainsi du fait du rétrécissement de la largeur de la route lors de son  passage de la digue  de 34 m de large  au viaduc (seulement 28,900 m de large), la Région est obligée de sacrifier la 2 x 3 voies  sur toute la longueur du pont, ce qui représente quasiment la moitié de la longueur de la NRL.

Dans le sens Saint Denis - La Possession, afin de faire la place à une voie réservée aux cyclistes, la circulation sur la partie viaduc se fera non pas sur trois voies mais uniquement sur deux voies, ce qui veut dire que le TCSP utilisant une de ces voies, il ne restera aux automobilistes qu’un seul espace de circulation. Dans la mesure où le projet régional annoncé est de réserver une emprise pour un futur TCSP guidé, cela signifie donc que la voie de droite du viaduc en direction de La Possession ne comportera qu’une seule voie réellement dédiée à l’automobile.

Didier Robert qui aime communiquer sur cette route reste très discret sur cet aspect : comment justifier auprès des Réunionnais une dépense  de 1, 660 milliards d’euros pour une route dont le tronçon central se réduira pour l’automobiliste qui sort  du chef lieu, à une seule voie ? On imagine aisément les embouteillages qui résulteront de la moindre panne d’un véhicule et de l’angoisse des automobilistes coincés  30 m au dessus de l’océan. Vous avez dit "gratuite, moderne et sécurisée" ?

Jean-Pierre Marchau

Collectif Non à la NRL

   

1 Commentaire(s)

PDBS, Posté
Le PDBS (Parti Du Bon Sens) tombe des nues ! La nouvelle route du littoral (NRL) a reçu l'aval du rapporteur public : en perspective, un très gros gaspillage d'argent pour un abyssal projet de près de deux milliards cinq cent millions d'euros pour lequel seulement 40% de Réunionnais apporteront leur participation. Une route en pleine mer, histoire de narguer nos redoutables requins ! Des bouchons en pleine mer pour laisser le temps de contempler leurs ailerons ! Alors que la toute première priorité consiste à « déboucher » Saint-Denis ! La charrue avant les bœufs ! Elle est belle, la gestion de la Région Réunion qui a, paradoxalement, le renfort du rapporteur public ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Telle est la devise de Didier Robert !

Rejet pur et simple d'une route par la montagne, telle que celle qui est proposée par l'architecte Limagne avec deux tunnels ; et là, 95% des ouvriers seront Réunionnais pour la réaliser. Et dire que nos tunnels sont nettement plus fiables après la tragédie du Mont Blanc et beaucoup moins sujets à la pollution ; du reste, les véhicules hybrides ou électriques vont se multiplier dans les toutes prochaines années. Didier Robert tremble à cause des tunnels : il souffre d'une peur panique, maladie imaginaire que lui a passée son adjoint, Fournel !

Que d'extravagances sous nos cocotiers ! Nous sommes confrontés au dilemme de Gargantua : devons-nous pleurer comme une vache ou rire comme un veau ? Puissions-nous ne pas atteindre le sommet de la bêtise humaine … sous les cocotiers !


Pour le PDBS (sis au Monomotapa), le chargé de COM, Gérard Jeanneau


http://www.courriers-reunion.fr/NRL.html