Courrier des lecteurs de Gilles Hubert (PLR) :

Rentrée scolaire à la Possession : un constat affligeant


Publié / Actualisé
Dans un courrier du 18 août 2013, nous mettions en garde la mairie d'avoir voulu "se valoriser" en imposant dès cette année la réforme scolaire sur nos écoles sans, nous semblait-il, avoir suffisamment réfléchi aux difficultés que pourraient rencontrer les parents, leurs enfants, mais aussi les jeunes recrutés sur des emplois avenir, sans avoir bénéficier de formation préalable. Le constat, après un mois de fonctionnement, dresse un bilan plus que mitigé et met en évidence pas mal d'incohérences.
Dans un courrier du 18 août 2013, nous mettions en garde la mairie d'avoir voulu "se valoriser" en imposant dès cette année la réforme scolaire sur nos écoles sans, nous semblait-il, avoir suffisamment réfléchi aux difficultés que pourraient rencontrer les parents, leurs enfants, mais aussi les jeunes recrutés sur des emplois avenir, sans avoir bénéficier de formation préalable. Le constat, après un mois de fonctionnement, dresse un bilan plus que mitigé et met en évidence pas mal d'incohérences.

L'intersyndicale de l'Education, pour sa part, a observé un défaut de sécurité pour les élèves, en fin de journée, lors du transfert entre le temps scolaire, sous la responsabilité de l’Education nationale, et le temps consacré aux activités périscolaires, sous la responsabilité de la municipalité. Quelques parents nous ont d’ailleurs informés qu’il semble que des élèves seraient encore aujourd’hui, sur cet espace-temps, quelque peu livrés à eux-mêmes, parfois retrouvés devant l’école par leurs parents qui les croyaient présents sur l’activité périscolaire. Ces mêmes personnes nous interpellent sur le contenu des textes en matière de taux d’encadrement… et… apparemment, sur certaines écoles, nous serions loin du compte… à voir…

En outre, il apparaît urgent de reconsidérer l’organisation du mercredi que les parents dénoncent, comme, je cite : " un véritable parcours du combattant " entre ceux qui ont leur goûter et ceux qui déjeunent sur place - ceux qui partent et ceux qui restent – ces derniers, majoritairement redirigés vers une autre école, par le biais d’un transport… Quel imbroglio !!!

En août 2013, aller à l'école, à la Possession, aura été un long chemin sinueux et éprouvant. Un constat de fatigue réelle et des coûts supplémentaires justifient parfaitement la colère et la déception des parents et pourraient engendrer la frustration des personnels.

D’autres parents, que nous avons l’occasion de rencontrer, regrettent que le TAP (temps d’activité périscolaire) se résume souvent à de la garderie ou à des activités simplement ludiques, sans finalité pédagogique. Nous sommes, à notre sens, très loin de l’esprit de la loi Peillon qui peut permettre, aux collectivités qui le souhaitent, d’apporter une valeur ajoutée certaine à l’apprentissage de nos enfants lorsque les activités périscolaires s’harmonisent aux programmes éducatifs.

Là encore, la précipitation n’a pas permis une telle cohérence. Nous souhaitons vivement que la réflexion reprenne sans attendre, de manière à atteindre des objectifs qualitatifs dont nos enfants ont bien besoin. Parallèlement, tous ces jeunes, recrutés dans l’urgence, pourraient ainsi se voir proposer de véritables formations les amenant à un niveau intéressant pour la poursuite de leur cursus professionnel.

Gilles Hubert, PLR Possession

   

3 Commentaire(s)

ESPOIR, Posté
En réponse à M JULES ! Je ne suis pas tout à fait de votre avis !Ici à la REUNION, i cherche à faire croire à nous que nous lé unique, pas besoin regarde ailleurs, nou néna toute en nous ! mais quand ou commence rouve out bouche, néna aine que lé un peu plus fité, que lé un peu plus cultivé i démonte out soubatkose en moin dé ! Arrête svp, tournons la page, passons à autre chose !
Je considère que Madame BELLO n'invente rien, elle tente de mettre un peu plus de démocratie et de justice dans le traitement des problèmes de notre socièté ! Rôle de tout élu !
A présent, que les principes sont reconnus comme correcte, il suffit de dupliquer . Elle sait qu'elle n'y arrivera pas toute seule, donc elle délègue, n'est-ce pas un signe de modestie, d'honnêteté et d'intégrité ?
Jules, Posté
Bla, bla, bla, mais ce monsieur que propose t-il? Ne fait-il pas l'aveux que la réforme PEILLON, ne peut pas être organiser dans des conditions de restrictions budgétaires de l'Etat et dans un moment de précipitation. Son maitre à penser Hugette BELO à voter pour cette loi. Va t-il faire un copie coller de St paul.
Franck , Posté
D'accord avec ce monsieur mais c'est qui ??