Tribune libre du LPLP :

Le drapeau indépendantiste puise sa légitimité et sa force dans l'histoire de notre pays


Publié / Actualisé
Le positionnement de Cyrille Hamilcaro et du CRAN a le mérite d'être clair, ils s'inscrivent dans une démarche régionaliste, pour que La Réunion puisse affirmer encore plus fort son "identité française de l'océan indien".
Le positionnement de Cyrille Hamilcaro et du CRAN a le mérite d'être clair, ils s'inscrivent dans une démarche régionaliste, pour que La Réunion puisse affirmer encore plus fort son "identité française de l'océan indien".

Ils sont dans une démarche cohérente avec leurs idées, maintenir La Réunion sous domination française.

Cette clarification au regard du "Mavéli", longtemps associé au mouvement indépendantiste est importante. Au moins aujourd'hui c'est clair, ce sont les défenseurs de la France coloniale, qui se l'ai approprié. Quelle ironie !!!

Pour justifier leur positionnement, ils affirment que le débat institutionnel est aujourd'hui clos, permettant ainsi une approche moins connoté politiquement. Faut-il rappeler à ces messieurs l'illégalité du statut de "département d'outremer" de La Réunion et du combat permanent des réunionnais pour l'abolition du système colonial.

La question du statut est plus que jamais à l'ordre du jour, le mouvement indépendantiste a demandé à l'Union Africaine de maintenir La Réunion dans la liste des pays à décoloniser et aux Nations-Unies de réinscrire notre pays dans cette liste.

Cette clarification, le mouvement indépendantiste l'avait faîte officiellement depuis le 14 juin 2008.

L'histoire nous donne aujourd'hui raison. Le "Mavéli" devient le symbole de la soumission à la France coloniale.

Sur les premières Kart Lidantité Larénion, éditées en décembre 2008 par le mouvement indépendantiste, figurent les couleurs du seul drapeau, qui aujourd'hui représente notre pays.

Le drapeau indépendantiste puise sa légitimité et sa force dans l'histoire de La Réunion, il est l'étendard de tous ceux qui veulent libérer notre pays du joug colonial.

La démarche de ces pseudos défenseurs de notre identité, ces défenseurs de la "France de l'océan indien", de cette France coloniale, va à l'encontre de l'histoire et condamne les réunionnais à n'être que ces français de seconde zone, toujours "an trin mann souplé", toujours "an trin kourb la tèt".

Komandèr nou ve pi, nou ve nout libèrté, la libèrté désid parnouminm nout lavnir, lavnir nout bann zanfan domin. Alon lèv nout drapo, drapo Larénion, sa tanou sa.

Bernard GRONDIN
Porte-Parole du mouvement indépendantiste LPLP

 

   

Mots clés :

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !