Courrier des lecteurs de la CGTR Éduc'action :

Récupération journée fête de la Salette : le recteur retoqué!


Publié / Actualisé
Suite à la décision du maire de St Leu de fermer les écoles de sa commune le 19 septembre 2013, jour de la fête de la Salette, le recteur avait pris la décision de faire récupérer cette journée sur deux demies journées, et ce, sans la moindre concertation avec les personnels et les parents d'élèves.
Suite à la décision du maire de St Leu de fermer les écoles de sa commune le 19 septembre 2013, jour de la fête de la Salette, le recteur avait pris la décision de faire récupérer cette journée sur deux demies journées, et ce, sans la moindre concertation avec les personnels et les parents d'élèves.

Après avoir refusé l’ouverture des écoles le 3 octobre 2013, le Maire de Saint Leu vient d'enterrer définitivement les velléités du recteur en prononçant  cette fois ci la fermeture des écoles pour le 30 octobre 2013, date retenue  pour le rectorat pour la  récupération

Une sacre gifle pour l'autorité académique qui a fait preuve dans le traitement de ce dossier d'un amateurisme pour le moins déconcertant doublé d'une méconnaissance des réalités  réunionnaises, des us et coutumes locales.

D’ailleurs, les personnels n'auraient pas bien compris qu'on leur impose une récupération pour une fermeture  des écoles le 19 septembre 2013 dont ils ne sont en rien responsable.

Dans sa logique, pourquoi le recteur ne fait il pas aussi  récupérer les jours de fermetures pour fortes pluies ou cyclones .... Bref, du grand m'importe quoi.

Le rectorat serait davantage inspiré à assurer la scolarisation en temps et en, heure  de tous les enfants (notamment  handicapés)  ou à veiller à ce qu’il n’y ait pas de problèmes de remplacement  des enseignants ou de sureffectif dans les classes  plutôt qu'à se perdre dans des initiatives hasardeuses ou il sort peu grandi tant la décision était arbitraire et le camouflet  attendu.

La CGTR Éduc'action

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Nad_run@ymail.com, Posté
    Petite guéguerre des chefs ...
    Ordre vient d'être donné aux enseignants de travailler le mercredi 30 octobre sur le collège de leur secteur, toute la journée. Au menu : concertations et autres réflexions pédagogiques.
    A deux jours de la chose, on va improviser.
    A mourir de rire !