Courrier des lecteurs de Brigitte Hoarau :

Lettre ouverte aux parlementaires et élu(e)s de gauche


Publié / Actualisé
Mesdames et Messieurs les Parlementaires et élu(e)s de la majorité de gauche, en mars 2012, la population réunionnaise, à une grande majorité a voté pour François HOLLANDE lors des présidentielles. Ce vote révélait une envie forte de changement, et la volonté de croire qu'en période de crise, la gauche pouvait apporter une dimension plus humaine à la politique. Dix neuf mois plus tard, la morosité nous a tous gagné !
Mesdames et Messieurs les Parlementaires et élu(e)s de la majorité de gauche, en mars 2012, la population réunionnaise, à une grande majorité a voté pour François HOLLANDE lors des présidentielles. Ce vote révélait une envie forte de changement, et la volonté de croire qu'en période de crise, la gauche pouvait apporter une dimension plus humaine à la politique. Dix neuf mois plus tard, la morosité nous a tous gagné !

Les entreprises n’ont plus le courage d’investir, les chefs d’entreprises n’ont plus la capacité d’embaucher, les ménages ne peuvent plus épargner, les jeunes sont désoeuvrés, désabusés, les plus âgés pressurisés. La crise a atteint notre optimisme et éteint nos rêves de meilleurs lendemains.

Notre Département est le leader des Départements les plus pauvres, les plus précaires et les plus endettés. Tous les voyants sont au rouge pour attirer l’attention de nos élus et face à ce qui devrait être leur préoccupation quotidienne, nous sommes abasourdis par le silence étourdissant de tous ceux qui nous ont promis de meilleurs jours avec Hollande et qui font toujours partie de sa majorité devenue sourde, muette, fuyante et malvoyante.

Aucune initiative pour redonner à La Réunion sa dimension de porte drapeau français dans l’Océan Indien, puisqu’on nomme sans contestation, une élue de l’hexagone pour porter nos projets.

Aucune proposition pour recréer les conditions de la confiance du monde économique, pour maintenir les emplois ou en créer d’autres.

Aucune prise de position face aux lois nationales qui s’étendent à nous sans adaptation ou prise en compte de notre situation insulaire et de notre économie sur un marché restreint qui s’essouffle.

Une mutation est nécessaire pour s’adapter aux évolutions qui s’imposent pour s’ouvrir au monde et le manque de courage de nos élus de gauche qui se taisent et se terrent est inquiétant.

La Réunion a besoin de la mobilisation de tous pour qu’un projet commun et utile soit mis en place, même si cela doit déranger les bien pensants. Les sujets de réflexion ne manquent pas ! Doit-on repenser notre système social pour plus de justice et d’équité ? Comment peut-on favoriser l’emploi et redéployer les charges, taxes et cotisations vers la création d’emploi? Doit-on réfléchir à une politique familiale pour aider les enfants à mieux réussir ou diluer les aides dans tous les sens ? Doit-on prendre le risque de déplaire aujourd’hui pour mieux préparer notre avenir ?

La Réunion ou réfléchir vers un développement plus adapté ? Vers un modèle qui a fait de notre île un exemple ?

Les réformes sont nécessaires et sont le signe d’un courage politique. Le manque de discours, de propositions dépassant les querelles partisanes, me font penser que La Réunion est actuellement dans un désert d’idées … Où est cette Réunion innovante, modèle de croissance, si nos élus de la majorité ne portent aucune valeur, aucune conviction ? Où est cette Réunion accueillante, modèle de tolérance si l’équilibre entre le monde du travail et le social provoque rejet et incompréhension et renforce les inégalités ? Où sont ces hommes et ces femmes qui pourraient dépasser leurs ambitions personnelles pour défendre la Réunion?

Au gouvernement pas l’ombre d’un réunionnais, au Parlement pas une prise de parole ! Il n’est donc pas étonnant que notre voix ne soit pas entendue à Paris.

Le silence des élus socialistes, tant lors du vote du budget de l’outre-mer que pour tous les dossiers sociaux ou économiques, surprend après les virulentes interventions dont ils ont fait preuve durant la dernière campagne électorale contre l’ancienne majorité !

La situation catastrophique du Département pour la prise en charge du RSA ne semble pas les émouvoir!

Pire, ils ne font preuve d’aucune initiative pour sortir notre île du marasme économique et social, et pendant ce temps, le chômage à La Réunion ne cesse d’augmenter et le nombre d’entreprises en liquidation enfle les colonnes de nos journaux provoquant misère et peurs.

Faut-il que les réunionnais (peuple si sage) se fassent bretons pour être entendus ?

Alors, à l’évidence, nous avons été roulés par ces élus de gauche qui ont tout promis, pour aujourd’hui se vautrer dans la ouate du pouvoir ;

La solution : notre mobilisation et notre bulletin de vote pour leur dire notre colère dès les prochaines élections municipales!

Brigitte HOARAU
Candidate de l’Union de la Droite aux municipales de 2014 à Petite-Ile

 

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Votre voisin quidam, Posté
    '"Notre Département est le leader des Départements les plus pauvres, les plus précaires et les plus endettés. Tous les voyants sont au rouge pour attirer l'attention de nos élus " et face à ce qui devrait être votre préoccupation quotidienne, depuis des années pendant lesquelles vous avez gardé le silence et su tirer profit de cette situation Madame Brigitte H puisque je n'y ai entendu aucune plainte de votre part.. Auriez-vous oublié vos autres fonctions au conseil général ? Et de là haut vous n'avez rien vu ? Il est temps de vous réveiller mais évitez d'accuser les nouveaux locataires de l'Elysée des dégradations occasionnés par les anciens locataires depuis plus de 17 ans. Par respect pour ceux qui depuis plus de 10 ans peinent à survivre et qui depuis plus de 5 ans, voient tout leurs efforts détruits au fur et à mesure, réveillez-vous si vous voulez êtes crédible !