Tribune libre :

L'UNEF déplore le chantage budgétaire du ministère de l'enseignement supérieur


Publié / Actualisé
Depuis plusieurs mois maintenant, l'Université de La Réunion connait une situation budgétaire complexe où son budget est exécutoire en droit mais non conforme aux crédits accordés par le ministère qui exige que les administrateurs adoptent une décision budgétaire modificative négative afin de revoir le budget à la baisse. Suite à la mobilisation de la communauté universitaire, des négociations ont eu lieu en avril 2013 entre la Présidence de l'établissement et le cabinet de la Ministre de l'Enseignement Supérieur. Ces discussions ont abouti à un accord bilatéral entre l'Université et le Ministère. Malheureusement, la dotation ministérielle parvenue aux services de l'université le 14 juin dernier n'était pas conforme aux termes de l'accord arrêté en avril.
Depuis plusieurs mois maintenant, l'Université de La Réunion connait une situation budgétaire complexe où son budget est exécutoire en droit mais non conforme aux crédits accordés par le ministère qui exige que les administrateurs adoptent une décision budgétaire modificative négative afin de revoir le budget à la baisse. Suite à la mobilisation de la communauté universitaire, des négociations ont eu lieu en avril 2013 entre la Présidence de l'établissement et le cabinet de la Ministre de l'Enseignement Supérieur. Ces discussions ont abouti à un accord bilatéral entre l'Université et le Ministère. Malheureusement, la dotation ministérielle parvenue aux services de l'université le 14 juin dernier n'était pas conforme aux termes de l'accord arrêté en avril.

Les termes de l'accord prévoyaient notamment 22 créations de postes en 2014 et 22 autres créations en 2015 ce qui impacterait la masse salariale et augmenterait le budget de l'établissement. Le ministère exige des administrateurs une décision budgétaire modificative négative qui diminue le budget 2013 sans quoi il ne procéderait pas aux créations de postes en 2014 et en 2015. L'UNEF estime que ce chantage budgétaire est inadmissible et intolérable. Notre organisation est indignée par cette attitude du ministère qui tend à imposer un budget incapable de répondre aux réels besoins de l'Université de La Réunion et de ses étudiants.

Compte tenu de ce chantage, le Conseil d'Administration de l'Université de La Réunion a

été contraint en sa séance du 07 Novembre 2013 d'adopter une décision budgétaire modificative négative désormais conforme à la dotation ministérielle. L'exercice budgétaire 2013 devrait être clôturé en équilibre mais l'établissement est condamné à pratiquer une cavalerie budgétaire qui impacterait le budget 2014. Celui ci démarre avec - 4 017 802 euros répartis entre 427 197 euros sur la masse salariale et 3 590 605 euros sur les charges incompressibles liées au fonctionnement.

L'UNEF déplore ce manque de considération du Ministère de l'Enseignement Supérieur et s’inquiète des conséquences pour l'Université, les étudiants et le territoire réunionnais. L'UNEF écrira dans les semaines qui viennent à la Ministre de l'Enseignement Supérieur ainsi qu'au Ministre des Outre Mer pour que le surcoût lié à l'éloignement de la métropole soit financé lors des prochains exercices budgétaires.

Stéphane MAILLOT
Président de l'UNEF Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !