Tribune libre :

Rapport Lebreton : la CGTR Educ'action demande l'égalité de traitement


Publié / Actualisé
La mission Lebreton sur la mobilité et l'emploi local doit être l'occasion d'en finir avec l'inégalité de traitement existant notamment dans l'Éducation nationale entre personnels administratifs, Atss et enseignants en matière de priorité d'emploi pour ceux ayants un centre d'intérêt matériel et moral à La Réunion.
La mission Lebreton sur la mobilité et l'emploi local doit être l'occasion d'en finir avec l'inégalité de traitement existant notamment dans l'Éducation nationale entre personnels administratifs, Atss et enseignants en matière de priorité d'emploi pour ceux ayants un centre d'intérêt matériel et moral à La Réunion.

Ainsi, au niveau des mouvements, les personnels administratifs et Atss doivent, eux aussi, pouvoir à l'instar des enseignants originaires bénéficier de points supplémentaires (1000 points pour les enseignants, 0 actuellement pour les administratifs et Atss) qui leur permettraient un retour rapide au pays. 

La CGTR Educ’action est régulièrement saisie de demandes de mutations de collègues administratifs et Atss réunionnais qui malgré de nombreuses années passées en métropole se voient toujours fermer la porte du retour au pays, faute d'un régime prioritaire comme c'est le cas pour les enseignants originaires de l'île ou agents ayant un centre d'intérêt matériel et moral réel.

La CGTR Educ’action demande aux autorités de prendre toutes les mesures utiles allant dans ce sens tout en veillant à ne pas fermer  la porte pour ne pas favoriser le repli sur soi.

L'actuelle rupture d’égalité de traitement entre enseignants et  Atss, administratifs originaires, qui résulte d'une gestion à géométrie variable du ministère , n’est pas acceptable. Les administratifs et Atss ne doivent pas faire l’objet d’une " discrimination négative ". 

La Réunion doit rester une terre d’accueil, ouverte et tolérante mais les originaires ne doivent pas souffrir d’un long et parfois définitif exil, faute de mesures appropriées

Souhaitons que le rapport Lebreton mette un terme à cette inégalité de traitement au sein de notre administration.

De façon plus générale, la CGTR Educ’action revendique les 1000 points pour tous ceux ayants leur centre matériel et moraux à La Réunion et ce pour toute la fonction publique. Elle souhaite que la structure de l'éducation sur le plan local soit davantage en conformité avec notre bassin de vie et ce en veillant à faire attention à ne pas exclure en trouvant le juste équilibre.

La CGTR Educ’action

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !