Tribune libre de la FCPE 974 :

PISA : un argument de plus pour accélérer les réformes


Publié / Actualisé
La FCPE974 s'inscrit pleinement dans le Communiqué de Presse de la Fédération Nationale, ci-dessous. Si certains en doutaient, cette enquête démontre que c'est bien de réforme et non de conservatisme que notre école a besoin pour la réussite de tous nos enfants.
La FCPE974 s'inscrit pleinement dans le Communiqué de Presse de la Fédération Nationale, ci-dessous. Si certains en doutaient, cette enquête démontre que c'est bien de réforme et non de conservatisme que notre école a besoin pour la réussite de tous nos enfants.

La France s’enfonce dans le classement de l’enquête PISA 2012 publié aujourd’hui. C’est sur ce point que se focaliseront beaucoup de commentaires mais, pour la FCPE, ce n’est pas ce classement qui doit retenir l’attention mais bien l’aggravation des inégalités par notre système éducatif.

Cette année encore, l’enquête pointe le creusement de l’écart entre les élèves les plus " faibles " et les plus " forts ". Plus grave encore, l’étude montre le mal être des élèves les moins favorisés au sein de l’École. Alors qu’en moyenne, dans les pays de l’OCDE, 78% des élèves issus d’un milieu défavorisé déclarent se sentir chez eux à l’école, en France, ils ne sont que 38%. Or, l’angoisse née de l’échec et de l’exclusion ne peut constituer une bonne base pour des apprentissages sereins.

Comme à chaque fois depuis sa première édition, PISA montre que les systèmes éducatifs qui réussissent le mieux sont ceux qui excluent le moins les élèves et ont le tronc commun le plus long, sans orientation précoce et sans redoublement.

Pour la FCPE, cette étude rappelle donc l’urgence de transformer l’École en profondeur et d’aller vers un système tourné vers la réussite de tous les élèves, sans exclusion.

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !