Tribune libre de LaRéunionEcolo :

Les SPL : des outils de gestion et de d'aménagement efficaces au service de notre île


Publié / Actualisé
L'Assemblée Plénière du Conseil Régional réunie ce jeudi 12 décembre 2013 a voté l'entrée de la Région Réunion dans la Société Publique Locale "Eau" (SPL), dédiée à la gestion globale de l'eau à La Réunion. Il est important de préciser ce qu'est une SPL. C'est une société mixte régie pour l'essentiel par le Code des Commerces et dont la création relève d'une délibération des collectivités locales actionnaires ou de leurs groupements. Ainsi pour qu'elle puisse voir le jour, il est indispensable qu'au minimum deux collectivités soient partenaires.
L'Assemblée Plénière du Conseil Régional réunie ce jeudi 12 décembre 2013 a voté l'entrée de la Région Réunion dans la Société Publique Locale "Eau" (SPL), dédiée à la gestion globale de l'eau à La Réunion. Il est important de préciser ce qu'est une SPL. C'est une société mixte régie pour l'essentiel par le Code des Commerces et dont la création relève d'une délibération des collectivités locales actionnaires ou de leurs groupements. Ainsi pour qu'elle puisse voir le jour, il est indispensable qu'au minimum deux collectivités soient partenaires.

La SPL Eau est un nouvel organisme  qui  a pour vocation à s’occuper de la mise en &oeliguvre de la gestion globale de la ressource aquatique.  En outre, elle est compétente pour réaliser des opérations tels que : l’aménagement, le développement durable et équilibré, les périmètres irrigués, la valorisation des ressources (superficielles, souterraines ou thermales), mais elle vise également  à créer des projets innovants.

Le Département, collectivité locale aux diverses compétences dont le transfert de l'eau, a initié préalablement le projet  et est détenteur de 60% du capital total estimé à 600 000 euros et  espère y voir siéger la Région, les communes et les intercommunalités.
  
Ainsi, le Président de Région Didier ROBERT, acteur essentiel et partenaire principal aux côtés du Conseil Général, en a fait une  priorité régionale et a tenu à faire adopter avant la fin de l'année 2013  par sa majorité le projet de la SPL Eau par l’Assemblée Plénière du Conseil Régional.

Il est intéressant de mentionner que si ce sujet transcende les prérogatives des collectivités, voir des partis politiques, il sert ici avant tout à servir la population réunionnaise, et de démontrer que la politique au sens étymologique a bien cette mission de servir au mieux  l'intérêt général de la "cité". En effet, quand l'Homme politique  croit au lendemain, il s'exprime toujours en tant que représentant du peuple et dans l'intérêt général.
  
Paradoxalement, dans le même temps, dans le secteur de la formation professionnelle qui est une compétence de la Région Réunion, une autre SPL doit voir le jour. En effet,  suite à l'évolution de la réglementation européenne instaurant la mise en concurrence des organismes de formation, le Conseil Régional de la Réunion qui a mené un travail en profondeur sur  le projet de la refonte de l'évolution statutaire de l'AFPAR en SPL Formation a choisi  en toute évidence  le Conseil Général comme partenaire institutionnel privilégié.

Mais à l'inverse, le dossier SPL  AFPAR n'a pu être traité en Assemblée Plénière au Conseil Général  parce que  cette affaire a été retirée de l’ordre du jour de l'Assemblée Plénière du Conseil Général du 10 décembre pour des raisons uniquement politico- politiciennes  alors que le Département a pour mission première de former les publics bénéficiaires du RSA, qui rappelons-le est un public fragile.
  
De même, dans le domaine des transports, la Région Réunion a été à l’initiative du Syndicat Mixte des Transports de La Réunion (SMTR) qui a pour but de favoriser l'usage du transport collectif en coordonnant les offres de transport des AOT (Autorités Organisatrices de Transports (Région, Département, Intercommunalités : CINOR, CIREST, CASUD, CIVIS, TCO).
  
Le SMTR doit permettre nécessairement d'aboutir  à un résultat positif  qui est celui du développement d'une politique de tarification harmonisée  sur les 4 micro-régions , qui de plus, devra être associée à un large accès à l'information.

Ainsi, avec la création du SMTR, une facilitation des correspondances sera proposée aux utilisateurs des transports en communs tout en minimisant leur  temps d'attente.
  
Depuis 2010, le projet du Trans Eco Express initié par la Région Réunion va dans le sens d’une mise en cohérence des politiques publiques locales de transports en commun qui est sur le point de se concrétiser avec le SMTR.
  
LaRéunionEcolo salue ici  grandement la Région Réunion dans cette démarche,  car au-delà des clivages politiques et des querelles de personnes, le Président Didier ROBERT a montré très clairement qu'il savait et sait prendre des décisions  dans l’intérêt de La Réunion et des Réunionnais. En effet, une SPL peut être un formidable outil de gestion et d’aménagement dans maints secteurs d’activités de La Réunion. La question est de savoir si Madame DINDAR de son côté en tant que Présidente du département respecte-t-elle l'intérêt commun des Réunionnais ?

Marie-Annick Fougeroux, secrétaire de LaRéunionEcolo

   

1 Commentaire(s)

Alix riviere, Posté
c 'est surtout un outil efficace pour rémunérer des élus-PDG

Didier Robert à la SPL Maraina;
JF Sita à la SPL Réunion des Musées Régionaux
Alin Guezellot PDG de la SPL Energie Réunion.

En plus de leurs indemnités d'élus, ces PDG perçoivent un salaire. payé par les contribuables. c'est scandaleux . voilà à quoi sert les SPL de la région.