Courrier des lecteurs :

Association sportive de la Possession: un désaveu de gestion et de contrôle de l'argent


Publié / Actualisé
À propos de l'association sportive de la Possession reléguée en D2. Cette décision de la Commission Départementale de Contrôle de Gestion de la LRF est un nouveau désaveu de gestion et de contrôle de l'argent public pour la commune de La Possession. Il convient en effet de rappeler que le club de foot est entièrement subventionné par la collectivité. (photo archives)
À propos de l'association sportive de la Possession reléguée en D2. Cette décision de la Commission Départementale de Contrôle de Gestion de la LRF est un nouveau désaveu de gestion et de contrôle de l'argent public pour la commune de La Possession. Il convient en effet de rappeler que le club de foot est entièrement subventionné par la collectivité. (photo archives)

Il est vrai que pour nombre d'élus, des sommes aussi dérisoires que 360 000 euros (subvention annuelle de l'ASP + rallonge) sont de la menue monnaie ; sauf que c'est notre argent ! Après "l'affaire SOUPRAYENMESTRY", la rétrogradation du club est un avatar de plus à rajouter au palmarès d'une gestion calamiteuse.

En effet, c'est au mépris de la législation en vigueur que le maire de la Possession a fait voter la subvention du club. A cet égard, il convient de rappeler qu'une démarche (pour la première fois solidaire) de l'ensemble des opposants, avait été initiée sous forme de conférence de presse commune. Il s'agissait de dénoncer le caractère illégal de la décision soumise au vote du conseil municipal : absence, notamment, de certification comptable des exercices 2011 et 2012. Entre autres irrégularités, l'assemblée devait se prononcer sur la base d'un bilan provisoire  des comptes n°46712000 : pas de pièces ni de chèques pour une somme de 144 558 Euros ; et n° 46710000 : 6814 Euros de chèques sans libellé ! Obstiné, arrogant et méprisant ; le premier magistrat nous a empêché d'exposer notre point de vue. Il n'avait d'ailleurs pas hésité à user de manœuvres  dilatoires pour nous priver de l'obligation d’accès aux documents des audits des associations, prévue par les textes. Saisie, la Commission d' Accès aux Documents Administratifs  (C.A.D.A.) nous a rétabli dans nos droits.

Ainsi, et depuis des décennies, notre édile fait le  pari du "fait du prince" et défie les autorités ! Qui se souvient des rapports de la Chambre Régionale de la Cour des Comptes sur la gestion communale 1999-2006 ?

A l'époque, les constats étaient déjà accablants. Sur les associations, la Cour avait déjà pointé des défauts de contrôle de la gestion des associations subventionnées par la commune ! Il n'a, bien sûr, tenu aucun compte de ces  recommandations.

De même, il a superbement ignoré  l'alerte du Préfet et du directeur des Finances Publiques sur l'état préoccupant de la trésorerie et de l'endettement de la collectivité depuis 2010 !

Opacité, dérives, dysfonctionnements, clientélisme, népotisme ; le cynisme sans limite du premier magistrat vient percuter de plein fouet  le slogan affiché d' " une nouvelle étape en confiance "  que le candidat Roland ROBERT dit vouloir pour notre ville...

Étalée à l'envie dans une brochure somptueuse, cette propagande tout en trompe l’œil et contre vérités, est un modèle du genre! On subodore l'imposture, le mensonge et la malhonnêteté.

Du point de vue du citoyen engagé que j'essaie modestement d'être pour agir en conséquence et en conscience, il y a urgence à renouer avec les valeurs qui fondent la politique : la vie de la cité.  Des convictions, des valeurs, un idéal, une éthique, peuvent et doivent ouvrir un chemin pour une alternative de renouveau, de solidarité, de citoyenneté, de transparence. 

La Possession mérite mieux que la "réclame gros doigts" sur papier glacé des "7 engagements clés" qu'on s'apprête à lui fourguer pour la huitième fois !

 Jacques HOARAU
Conseiller municipal de l'opposition

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !