Courrier des lecteurs de LaRéunionEcolo :

Le viaduc de la nouvelle route du littoral: le choix de la sécurité


Publié / Actualisé
Avec l'actualité cyclonique et notamment l'épisode du cyclone Bejisa, certains opposants irréductibles à la Nouvelle Route du Littoral s'en sont donnés à coeur joie, en essayant de faire peur aux Réunionnais, en faisant croire que cette nouvelle route ne prend pas en considération les impacts de la houle.
Avec l'actualité cyclonique et notamment l'épisode du cyclone Bejisa, certains opposants irréductibles à la Nouvelle Route du Littoral s'en sont donnés à coeur joie, en essayant de faire peur aux Réunionnais, en faisant croire que cette nouvelle route ne prend pas en considération les impacts de la houle.

Or, le viaduc prévu sur la nouvelle route du littoral est un ouvrage d'art d’une longueur de 5.4 kilomètres, représentant un  grand pont routier constitué de plusieurs travées et franchissant la mer à grande hauteur.

La partie viaduc de la Nouvelle Route du Littoral se tiendra au minimum à une soixantaine de mètres de la côte afin de prévenir les risques liés à la montagne  et à une hauteur permettant de le prémunir sans problème des risques maritimes et en particulier des houles cycloniques contrairement à l’actuelle route qui subit fortement l’influence de la houle (vagues et effondrements de la chaussée)  provoquant ainsi très régulièrement des fermetures totales ou partielles de la route avec des conséquences matérielles, économiques et humaines incalculables et extrêmement lourdes à porter pour notre île.

Les Réunionnais doivent être informés que la hauteur maximale de houle enregistrée est de 11 mètres. La Nouvelle Route du Littoral  se base sur une hauteur maximale de plus de 15 mètres au large et sur la côte avec le déferlement, même si les houles sont plus fortes, la hauteur maximale ne pourra pas être plus élevée (et ceci en lien à la profondeur des fonds marins).

Les opposants à la nouvelle route du littoral ne cessent donc de jouer sur des peurs irrationnelles. LaRéunionEcolo considère au contraire que ce chantier concilie sécurité et protection de l’environnement.

Marie-Annick Fougeroux,
Secrétaire de LaRéunionEcolo

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !