Tribune libre :

Profanation d'une mosquée à Mayotte : Thierry Robert appelle à la fermeté


Publié / Actualisé
"Le département de Mayotte a récemment été le théâtre d'un acte raciste des plus nauséabonds. Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, une tête de cochon a été entreposée à l'entrée de la mosquée de Dzaoudzi Labattoir en Petite Terre", indique le député-maire de Saint-Leu dans un communiqué diffusé ce mercredi 15 janvier 2014, appelant à la "fermeté" et s'étonnant "qu'aucune voix ne s'élève en métropole pour dénoncer cet acte indigne".
"Le département de Mayotte a récemment été le théâtre d'un acte raciste des plus nauséabonds. Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, une tête de cochon a été entreposée à l'entrée de la mosquée de Dzaoudzi Labattoir en Petite Terre", indique le député-maire de Saint-Leu dans un communiqué diffusé ce mercredi 15 janvier 2014, appelant à la "fermeté" et s'étonnant "qu'aucune voix ne s'élève en métropole pour dénoncer cet acte indigne".

"Il semblerait établi que des militaires français sont à l’origine de cet acte appelant à sanction. Le geste est d’autant plus grave que les personnes concernées portent l’uniforme de la France. Ils doivent répondre de leurs actes pour ce qu’ils sont mais également pour ne pas donner l’image d’une armée française tolérant de tels agissements. Rappelons-le, ce type de phénomène est marginal et l’écrasante majorité de nos soldats a une attitude exemplaire", souligne Thierry Robert.

"A l’heure où le gouvernement affiche sa fermeté face aux propos de M. Dieudonné M’Bala M’Bala, j’appelle le président de la République et le gouvernement à faire preuve de la même intransigeance face à ce geste, inadmissible sur le sol de la République française, tant en métropole que dans les Outre-mer", ajoute-t-il, s'étonnant "qu’aucune voix ne s’élève en métropole pour dénoncer cet acte indigne".

"La population de Mayotte n’a jamais connu de troubles liés aux différentes confessions religieuses de ses habitants. Le département de Mayotte a une population à 90% musulmane environ. Cette population doit être respectée dans sa foi, comme partout en France", poursuit le député-maire de Saint-Leu.

Enfin, Thierry Robert rappelle son "attachement viscéral à la laïcité, une valeur fondamentale de la République française", concluant : "Il est inadmissible qu’une catégorie de la population soit victime d’actes de haine ou incitant à la haine du fait de sa religion."

   

1 Commentaire(s)

Whylliams, depuis son mobile, Posté
Tiens!tiens.Mr le maire de saint leu. se prépare déjà pour les régionales!
Ale !bon courage