Tribune libre de la CGTR Educ'Action :

Rentrée scolaire 2014 : peut mieux faire !


Publié / Actualisé
Annoncée juste avant les vacances scolaires de décembre, la question des moyens allouée à notre académie pour cette année 2014 est quasiment passée sous silence. Or, elle est d'une importance première pour le bon fonctionnement de notre académie.
Annoncée juste avant les vacances scolaires de décembre, la question des moyens allouée à notre académie pour cette année 2014 est quasiment passée sous silence. Or, elle est d'une importance première pour le bon fonctionnement de notre académie.

A cet égard, la CGTR EDUC’ACTION prend acte de la création de 81 emplois (60 postes d’enseignants  dans le 1er degré, 10 postes d’enseignants  dans le 2 degré, 5 CPE, 1 médecin scolaire, 2 postes infirmier scolaire, 3 emplois assistantes sociales). Nous regrettons néanmoins que l’effort de rattrapage marque le pas et qu’il soit bien moins soutenu que l’an passé. Pour mémoire rappel 2013 : 261 postes avaient été crées (149 postes d’enseignants dans le premier degré, 98 dans le second degré, + 3 CPE, + 6 emplois assistantes sociales + 5 postes d’administratifs).
 
Par ailleurs, nous déplorons fortement qu'aucun moyen supplémentaire ne sera alloué  pour la filière administrative et ce alors même que les besoins sont là et qu'il y a nécessité absolue de procéder à un rattrapage au niveau des postes administratifs.
 
Dans le premier degré, il nous semble important de souligner que l’augmentation de la scolarisation des moins de 3 ans avec plus d’effectifs que prévu va impacter la situation  et que le Nombre d’élèves par classe va rester stable, ce qui signifie que les conditions d’études des élèves et les conditions de travail ne vont pas s’améliorer. Auquel il faudra ajouter la problématique de rythmes scolaires.
 
Force est de constater, à la lecture des documents ministériels "mesures des écarts de dotation", que notre académie, notamment dans le 1er degré est encore une académie sous dotée alors même que nous connaissons de grandes difficultés.
 
Si la création de 81 emplois constitue une bulle d’air, c’est d’un véritable ballon d’oxygène dont nous avons besoin tant notre académie va mal (retards pédagogiques importants marqués notamment par un décrochage évaluation avec la métropole).
 
Il semble que le ministère ne prenne pas véritablement conscience des réalités de notre territoire et traite notre académie dans une "logique de droit commun" alors qu’il faudrait à situation exceptionnelle des mesures exceptionnelles. Le 81 postes ne representent que 0.42% d'augmentation des effectifs, une goutte d'eau au regard de nos besoins réels.
 
La CGTR EDUC’ACTION continue en ce sens de revendiquer la mise en place d’un plan d’urgence éducatif. Quelques axes :
 
-Que toute  notre académie soit placée en  zone d’éducation prioritaire
-Que les effectifs en classes soient sensiblement réduits
-Que les taux d’encadrement soient  plus importants  et que soit mis en place un plan  pluriannuel ambitieux de rattrapage en emplois.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !