Tribune libre d'Ericka Bareigts :

Fin du blocage des stations-services : place à la transparence


Publié / Actualisé
Après 4 jours de blocage, le mouvement des pétroliers et des gérants de stations-services se termine. La concertation demandée par le gouvernement, et réalisée au niveau local par le préfet, a porté ses fruits.
Après 4 jours de blocage, le mouvement des pétroliers et des gérants de stations-services se termine. La concertation demandée par le gouvernement, et réalisée au niveau local par le préfet, a porté ses fruits.

Dans une économie fragile et victime de position de monopole, l'État est intervenu pour réguler le marché. Le dispositif garantit aujourd'hui autant la rentabilité économique que la protection des consommateur et l'État de droit dans lequel nous vivons.

Notre modèle social sera bien entendu préservé. Ce n'est que la confirmation de l'avis de l'Autorité de la concurrence sur le décret. Par ailleurs, la marge de détail pourra évoluer selon l’évolution de l’indice INSEE des prix des services, sous réserve du maintien des emplois de pompistes.

Je regrette néanmoins que La Réunion a du subir une nouvelle fois une prise d'otage injustifiée qui a eu pour conséquence de faire souffrir notre économie, nos travailleurs et nos familles.

L'engagement n° 7 du Président de la République pour les Outre-mer est tenu. Le combat pour la transparence et le pouvoir d'achat, un combat juste, avance.

Je resterai mobilisée et vigilante pour que notre économie puisse continuer sa mutation vers un dialogue social exigeant, un dynamisme ambitieux et surtout une création et une répartition des richesses qui profitent à l'embauche locale.

   

3 Commentaire(s)

Sin 2ni dabor, Posté
Ericka Bareigts rentre ton kaz
Gromale, Posté
@ Frigidaire : si rien ne change, pourquoi est-ce qu'il y a eu une grève ?
Frigidaire, Posté
Il n'y a rien de changer le détail des prix existait déjà à la Réunion, ce n'est qu'à Mayotte et aux Antilles où il n'y avait pas de détail du prix. Madame le Député quand on ne sait pas on ne l'ouvre pas.
L