Tribune libre de la CGTR Educ'Action :

"Le recteur doit écouter la Réunion"


Publié / Actualisé
La commission permanente du mardi 25 février 2014 a rendu son avis sur le nouveau calendrier scolaire 2014/2017 proposé par le Recteur d'académie suite à la mobilisation lycéenne. La CGTR Educ'Action (qui était présente mardi 25 février 2014 avec le collectif lycéens devant les grilles de l'hotel de Région) se félicite que la communauté éducative ait été entendue par la Région Réunion. Notre organisation et le collectif lycéen s'étaient positionnés pour une rentrée à minima en mi février. La commission permanente du conseil régional réunie mardi 25 février 2014 formule la même exigence.
La commission permanente du mardi 25 février 2014 a rendu son avis sur le nouveau calendrier scolaire 2014/2017 proposé par le Recteur d'académie suite à la mobilisation lycéenne. La CGTR Educ'Action (qui était présente mardi 25 février 2014 avec le collectif lycéens devant les grilles de l'hotel de Région) se félicite que la communauté éducative ait été entendue par la Région Réunion. Notre organisation et le collectif lycéen s'étaient positionnés pour une rentrée à minima en mi février. La commission permanente du conseil régional réunie mardi 25 février 2014 formule la même exigence.

Cette prise de position officielle du conseil Régional (arrêtée après une large consultation des acteurs et partenaires du système éducatif ) constitue indéniablement un point d’appui appréciable dans notre lutte pour un calendrier scolaire plus adapté à nos conditions climatiques.

Une évidence : il faut aller plus loin que le nouveau calendrier scolaire proposé par le recteur. En effet, repousser la rentrée de l'été austral de 10 jours ne règle pas, loin s'en faut, le problème de la chaleur dans les salles de classe.

La reprise doit se faire à minima en mi février et la rentrée scolaire bien plus en amont, début Août. Il faut renverser la logique actuelle par des vacances d'été austral plus longues et des vacances d'hiver austral plus courtes.

Le Conseil Régional demande au recteur d’aménager le calendrier en ce sens.

Nous ne pouvons qu’encourager le recteur à accomplir un pas de plus en répondant à cette légitime et juste demande.

Le Recteur doit écouter la Réunion et les institutions représentatives locales.

La prise de position du conseil régional n’exonère pas pour autant cette collectivité de ses responsabilités .Ainsi, il appartient à l’exécutif régional d’accompagner cette exigence d’un calendrier scolaire plus ambitieux par la mise en place d’un véritable plan " d'urgence chaleur " : renforcement des équipements , meilleur aménagement du bâti et non bâti scolaire, des procédures de contrôle plus pointues sans exclure un indicateur chaleur dans le barème des dotations d’équipement. Le développement de la climatisation solaire est aussi plus que jamais d'actualité.

Pour la CGTR Educ’Action, le dossier du calendrier et de la lutte contre la chaleur dans les établissements et salles de classe n’est pas clos. Nous continuerons d’initier des actions afin d’offrir à nos élèves les meilleures conditions possible d’étude. Toujours sur ce sujet, une rencontre avec la présidence du département est déjà programmée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !