Tribune libre :

Leclerc à Saint-Leu : Daniel Hoarau dénonce des "agissements électoralistes"


Publié / Actualisé
C'est aujourd'hui à la veille des élections qu'est organisé un recrutement massif pour une enseigne à Saint-Leu. 13 000 flyers d'une entreprise privée, associés à une lettre du député-maire invitant les Saint-Leusiens à venir s'inscrire pour une hypothétique place réservée. C'est la première fois à La Réunion que l'on assiste à un tel spectacle, que je dénonce.
C'est aujourd'hui à la veille des élections qu'est organisé un recrutement massif pour une enseigne à Saint-Leu. 13 000 flyers d'une entreprise privée, associés à une lettre du député-maire invitant les Saint-Leusiens à venir s'inscrire pour une hypothétique place réservée. C'est la première fois à La Réunion que l'on assiste à un tel spectacle, que je dénonce.

Je rappelle qu'à Saint-Leu c'est 36% de chômage (28% à la Réunion), et c'est aujourd'hui, à 3 jours des élections, qu'il s'en préoccupe. Nous dénonçons fermement de tels agissements électoralistes, et nous vérifions actuellement tous les aspects juridiques d'une telle manifestation et de ses déclarations à 3 jours des élections :

En premier lieu, puisqu'il revendique la paternité du projet et que cette manifestation a lieu la veille des élections, le coût de cette manifestation (13 000, flyers, lettres personnalisées à certains électeurs) est-il compris dans ses comptes de campagne, en rappelant qu'un candidat ne peut accepter des dons d'une entreprise ?

Par ailleurs, je me demande comment une entreprise privée, ainsi que Pôle Emploi ont-ils pu participer à une telle mascarade. Quelle pression a t-il exercé ?

Thierry Robert déclare : "Je le dis à Thiauw-Kine : s'ils ne recrutent pas que des Saint-Leusiens je fais descendre du monde et j'empêche l'ouverture du magasin. Je fais une grève !" Avec de telles menaces comment être sûr que ce ne sont pas que ses partisans qui seront sélectionnés et engagés. Un député-maire peut-il s'immiscer et imposer le recrutement de ses gens et ses choix à une entreprise privée ?

De plus, l'implantation d'une telle enseigne s'accompagne d'une formation d’employés financée par la Région, comme dans le cadre de la ZAC Canabady dans le Sud. Or la Région n'a pas reçue de demande en ce sens. Elle n'a reçue qu'une demande pour l'Ecole de la 2ème chance, passée en commission à la Région, il y a 3 semaines pour seulement 8 jeunes. Ce quota, jugé insuffisant, illustre bien une organisation de recrutement de dernières minutes à quelques jours du premier tour.

Cette procédure particulière conforte l'idée d'un fort clientélisme pour cette opération de recrutement. Je dénonce donc fermement toutes ces manifestations de dernières minutes uniquement faites sur des arrières pensées électoralistes, qui ne tromperont pas les Saint-Leusiens.

Daniel Hoarau, candidat PS à la mairie de Saint-Leu

   

1 Commentaire(s)

Albert, Posté
C'est une honte, je fais un appel à boycotter les magasins Leclerc