Tribune libre de la CGTR Educ'action :

54 000 postes dans l'Éducation nationale : le miroir aux alouettes ?


Publié / Actualisé
C'était l'une des promesses du candidat Hollande à la présidentielle 2012 : la création de 60 000 emplois dans l'éducation, dont 54 000 pour le ministère de l'Éducation nationale. La Cour des comptes vient de publier un rapport constatant que, seuls, 13 000 emplois ont été créés depuis le début du quinquennat. Il en resterait donc 41 000 à créer... mais la Cour des comptes, elle-même, doute de la possibilité de les réaliser. La crise du recrutement ne se stoppe pas, bien au contraire, elle a eu tendance à s'accélérer avec les réformes des gouvernements successifs.
C'était l'une des promesses du candidat Hollande à la présidentielle 2012 : la création de 60 000 emplois dans l'éducation, dont 54 000 pour le ministère de l'Éducation nationale. La Cour des comptes vient de publier un rapport constatant que, seuls, 13 000 emplois ont été créés depuis le début du quinquennat. Il en resterait donc 41 000 à créer... mais la Cour des comptes, elle-même, doute de la possibilité de les réaliser. La crise du recrutement ne se stoppe pas, bien au contraire, elle a eu tendance à s'accélérer avec les réformes des gouvernements successifs.

La CGTR Éduc'action réaffirme l’urgence d’un véritable plan de recrutement passant par une revalorisation concrète en termes de rémunérations et de conditions de travail, seules solutions pour redonner au métier d’enseignant-e-s une attractivité. Elle réaffirme que le recrutement niveau Master 2 est une erreur et rappelle sa revendication d’un recrutement niveau Licence (L3) suivi de deux années de stage validées par un Master 2.

La CGTR Educ’action

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !