Tribune libre :

L'UNEF se félicite de la réforme des aides sociales mais en veut plus


Publié / Actualisé
Ce lundi 30 Juin 2014, le ministre de l'Éducation nationale, Benoit Hamon, et la secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, ont reçu la direction nationale de l'UNEF. Ils ont annoncé un nouvel investissement de plus de 80 millions d'euros dans les bourses. Celui-ci correspond à la deuxième étape de la réforme des aides sociales étudiantes amorcée en juillet 2013. Sur le plan national cette mesure permettra à 77 500 étudiants d'accéder à l'échelon 0 bis.
Ce lundi 30 Juin 2014, le ministre de l'Éducation nationale, Benoit Hamon, et la secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, ont reçu la direction nationale de l'UNEF. Ils ont annoncé un nouvel investissement de plus de 80 millions d'euros dans les bourses. Celui-ci correspond à la deuxième étape de la réforme des aides sociales étudiantes amorcée en juillet 2013. Sur le plan national cette mesure permettra à 77 500 étudiants d'accéder à l'échelon 0 bis.

Notre département dispose du plus fort taux de boursier de France avec 56 % d'étudiants qui perçoivent des aides du CROUS contre 23% au niveau national. Ces chiffres qui témoignent de la précarité accrue des étudiants réunionnais appelaient une réponse forte du gouvernement. Avec la réforme annoncée ce lundi, c'est ainsi plusieurs centaines d'étudiants réunionnais qui auront accès à une aide annuelle de 1000 euros.

Si l’UNEF se félicite de cette mesure, elle rappelle également que le sujet du coût de la rentrée pour les étudiants est loin d’être réglé. Selon l'enquête de l'UNEF-Réunion sur les conditions de vie des étudiants (2012) 66,58% des étudiants réunionnais estimaient que les aides sociales ne suffisent pas pour avoir une scolarité sereine. Les annonces du gouvernement permettront à une partie des étudiants de voir leur situation s’améliorer mais elles ne suffiront pas à empêcher une dégradation du pouvoir d’achat de l’ensemble d’entre eux à la rentrée.

Le syndicat étudiant revendique la revalorisation globale des autres échelons des bourses au niveau de l’inflation et le gel des tarifs obligatoires pour que le pouvoir d’achat de la majorité des étudiants ne se dégrade pas à la rentrée 2014.

Par ailleurs, le gouvernement devra fixer dans les semaines qui viennent les tarifs obligatoires de la rentrée universitaire : frais d’inscription, frais de sécurité sociale et prix du ticket restaurant universitaire. L’UNEF revendique le gel de ces tarifs pour que les étudiants n’aient pas à payer les conséquences de la réduction des dépenses publiques.

L'UNEF appelle également le gouvernement à tenir l'engagement de campagne du candidat François Hollande en concrétisant l'allocation d'autonomie qui s'avère être la seule mesure susceptible de venir en aide aux étudiants non boursiers, exclus du dispositif d'aides sociales.

Stéphane Maillot, président de l'UNEf et vice-président du CROUS

   

1 Commentaire(s)

Kekere, Posté
Bonjour,
Je ne sais pas comment vous informer de la maniere dont traite coesair ses clients je me permets don de le faire par cette voie.
Corsair a annule le vol prevu pour la reunion le 30 juin en laissant ses voyageurs dans la nature sans repas avec un eventuel depart le 1er juillet a midi.j'ai ma soeur 65 ans avec des problemes de sante qui a couche a orly avec beaucoup d'autres certainement. Ce matin j'ai essaye de joindre corsair qui est aux abonnes absents.
Merci de votre implication