NRL - Doutes sur un droit de réponse :

Conseil régional - La messagerie du service communication piratée ?


Publié / Actualisé
Ce vendredi 23 janvier 2015 après-midi la rédaction d'Imaz Press Réunion a été destinataire d'un mail qui semble provenir du service communication de la collectivité régionale. Nous avons de sérieux doutes sur l'authenticité de ce courriel. En effet depuis mars 2010 et l'élection de Didier Robert à la présidence du conseil régional, un bug informatique sélectif - il semble ne frapper que les adresses se terminant par @ipreunion.com -, empêche la collectivité régionale d'adresser à notre rédaction la quasi totalité de ses communications et invitations aux conférences de presse.
Ce vendredi 23 janvier 2015 après-midi la rédaction d'Imaz Press Réunion a été destinataire d'un mail qui semble provenir du service communication de la collectivité régionale. Nous avons de sérieux doutes sur l'authenticité de ce courriel. En effet depuis mars 2010 et l'élection de Didier Robert à la présidence du conseil régional, un bug informatique sélectif - il semble ne frapper que les adresses se terminant par @ipreunion.com -, empêche la collectivité régionale d'adresser à notre rédaction la quasi totalité de ses communications et invitations aux conférences de presse.

"Droit de réponse sur la NRL" annonce sobrement ce mail en objet. Tout aussi sobrement l'expéditrice de ce mail, qui se présente comme étant la chargée de communication grands chantiers, note dans son courriel "Merci de bien vouloir trouver ci-joint le droit de réponse concernant la NRL pour diffusion".

En pièce jointe se trouve un fichier à en-tête du conseil régional avec un logo (facilement récupérable sur internet). Il est écrit en préambule : " A l'attention de la directrice/ du directeur de la publication d'IMAZ Press Réunion. La Collectivité régionale tient à réagir à l'article/courrier des lecteurs consacré au chantier de la Nouvelle Route du Littoral et publié sur votre site ce jeudi 22 janvier et vous demande de publier le droit de réponse suivant".

Suit un long communiqué alambiqué d'hommage appuyé, aussi vibrant que ronflant, à Didier Robert en sa qualité de président de Région et à son œuvre majeure en l'occurrence le chantier de la nouvelle route du littoral. Le texte n'est pas signé.

Nous ne pouvons émettre que des hypothèses

Aucune indication précise n'est donnée sur le courrier de lecteurs déclencheur du communiqué-louanges. Nous avons cru comprendre qu'il s'agissait d'une lettre de François Payet intitulée "la route en mer coûtera plus cher : on ne nous dit pas tout". Mais notre déduction n'est peut-être pas fondée. Car l'étrange communiqué n'apporte aucune réponse à la question principale du lecteur à savoir "qu’en sera-t-il lorsque cette route phénoménale (la NRL - ndlr) aura pris de l'âge ?"

Tout cela nous oblige à nous interroger sur l'authenticité de ce communiqué-hommage-louanges à Didier Robert. Nous ne pouvons qu'émettre des hypothèses.

Au prix de travaux informatiques harassants - faisant suite à nos multiples relances -, le service communication de la Région a pu résoudre le malfaisant bug informatique qui depuis mars 2010 détruisait quasi systématiquement les mails - sans doute nombreux - envoyés aux adresses @ipreunion.com.

La fin du bug sournois

Nous en sommes les premiers heureux. Nous adressons nos sincères remerciements et félicitons chaleureusement les agents de la Région ayant mis à mal ce bug frustrant pour le service communication de la collectivité régionale puisque l'empêchant d'informer correctement notre rédaction.

A n'en pas douter la fin de ce bug sournois doit soulager le président Didier Robert de tout temps respectueux de la liberté d'expression et de la liberté de la presse. Il l'a une nouvelle fois prouvé en assistant aux deux manifestations de défense de ces libertés fondamentales organisées à La Réunion à la suite des attentats meurtriers en Métropole.

Nous publions donc bien volontiers le communiqué joint au courriel du service communication.

La seconde hypothèse, très inquiétante, est que la messagerie du service communication du conseil régional ait été piratée. Ce type d'attaque est courant, des pirates s'introduisent dans le carnet d'adresse d'une personne physique ou morale et envoient des mail intempestifs à tous ses contacts.

Si tel était le cas nous nous tenons bien sûr à la disposition du conseil régional pour toute publication de démenti. Cela permettra aussi au service communication de la collectivité régionale de vérifier si le bug entêté s'oppose toujours - ou pas – aux envois de courriels aux adresses @ipreunion.com.

Mahdia Benhamla pour www.ipreunion.com

Le texte envoyé au nom de la Région

La Nouvelle Route du Littoral : un chantier régional pour une route gratuite, moderne et sécurisée pour les Réunionnais.

Le premier enjeu du chantier de la Nouvelle Route du Littoral est prioritairement celui de mettre fin à une situation d'insécurité permanente pour tous les automobilistes réunionnais et de sécuriser un axe vital pour La Réunion. L'importance que revêt cette liaison stratégique pour l'économie réunionnaise exige la réalisation d'une nouvelle route du littoral totalement sécurisée. L'actuelle route du littoral, située au pied d’une falaise, est constamment menacée par les chutes de pierres.

Les 450 000 mètres carrés de filets déployés depuis des années par l’Etat et la Région ont certes contribué à limiter les risques mais sont sans effet contre les grands effondrements, comme celui dramatique du 24 mars 2006 qui a coûté la vie à deux Réunionnais. Tous les experts qui ont travaillé à ce dossier ont conclu qu’il n'était plus possible ni de prévoir, ni d'anticiper ces phénomènes ; la seule option est bien celle d'écarter la route de la falaise. Pour rappel, le coût d'entretien/exploitation de cette route s'élève à plus de 6 millions d'euros/an alors que celui de la Nouvelle Route du Littoral sera de 3 millions d'euros/an, soit 2 fois moins que la route actuelle.

La question du financement, rappelons le, est garantie dans le cadre des Accords de Matignon signés en octobre 2010 entre le 1er Ministre François FILLON et le Président Didier ROBERT. L'État mobilise 532 millions d'euros auquel il convient d'ajouter 248 millions de reversement de TVA et les 151 millions de l’Europe. Les capacités financières de la Région permettent à la Collectivité régionale de mobiliser une contribution de 729 millions d’euros dont une part importante sera financée par le recours à l'emprunt, en préservant ainsi ses capacités d'investissements dans d'autres projets régionaux.

La Nouvelle Route du Littoral, désormais en phase active, a bel et bien engagé ses travaux en prenant en compte l’aménagement urbain, les déplacements, les écosystèmes marins et terrestres, l'innovation et les réseaux de transports collectifs.

Le chantier intègre dès sa conception un TCSP, une voie vélo, et demain un mode de transport guidé. A ce titre, il s'inscrit pleinement dans le développement des transports en commun et des modes doux de déplacement voulus par la politique régionale de développement durable. Le souci apporté à la protection de l’environnement ne s'arrête pas seulement à la conception de l’infrastructure. La Nouvelle Route du Littoral intègre à chaque étape les dimensions liées aux impacts environnementaux. Depuis l’enquête publique, la Région s’est engagée pour appréhender davantage encore et maîtriser tous les impacts.

Les Réunionnais sont en droit d’attendre des pouvoirs publics tous les investissements nécessaires à la sécurité de leurs déplacements, une politique d’aménagement ambitieuse, et enfin des mesures de préservation de la biodiversité.

Et c’est bien la nécessité de concilier et d’articuler l’ensemble de ces priorités qui guide aujourd’hui l’action régionale.

Enfin, dans le contexte économique difficile auquel n’échappent pas les entreprises réunionnaises, le chantier de la Nouvelle Route du Littoral est incontestablement une opportunité de relance de l’activité par la commande publique, un enjeu également pour l’emploi et la formation des jeunes. Ce sont près de 3000 emplois directs et indirects générés et plus de 800 jeunes Réunionnais en formation aux métiers du BTP.

   

5 Commentaire(s)

Willy, Posté
Si la NRL avance au même rythme que celui du nouveau pont de la rivière d'abord (700 mètres en 7 ans, soit 100 mètres par an) il faudra environ 130 ans pour achever le projet :D

Et même si le projet dure quelques dizaines d'années l'on risque de se retrouver avec une superbe route que personne n'empruntera vu que les réserves de pétroles seront sans doute épuisées d'ici là !
Général pinoin, Posté
Un peut d'humour ne fait de mal à personne mais faut il le comprendre continuer vous êtes dans le vrai
L'zor, Posté
@ninnin: Pour le coup tu auras ta sécurité mais tes impôts ils vont flamber, flamber hummm Merci qui?? Didier Robert ;)
Laurence, Posté
On est tous enquiquinés par ces hackers !
Ninnin, Posté
Oui, nous payons suffisamment d'impôts, nous avons droit nous aussi à une sécurité routière ! C'est la moindre des choses !