Tribune libre du SNALC/FGAF Réunion :

"La voie professionnelle n'est pas mise en valeur"


Publié / Actualisé
Concernant l'absentéisme en milieu scolaire, il apparaît qu'un peu plus de 10 % (...) vient des lycées professionnels. Le SNALC/FGAF ne peut que constater l'effondrement de la voie professionnelle avec le bac pro 3 ans qui n'est pas réformé, malgré les précédentes annonces.
Concernant l'absentéisme en milieu scolaire, il apparaît qu'un peu plus de 10 % (...) vient des lycées professionnels. Le SNALC/FGAF ne peut que constater l'effondrement de la voie professionnelle avec le bac pro 3 ans qui n'est pas réformé, malgré les précédentes annonces.

De plus, une orientation déplorable dès le collège avec un passage forcé en classe supérieure sans exigence de niveau ni de motivation amène les collégiens à s'orienter par défaut et très tardivement. S'ils avaient accès à  la découverte de cette voie plus en amont, par l'installation de DP3 et DP6 dans les collèges selon la demande des élèves et familles, il en serait autrement.

Il y a une hiérarchisation des voies, la professionnelle étant perçue par notre administration comme la moins intéressante. Les CAP ne sont pas mis en valeur. Il faut former les professeurs à ces voies et en installer dès le collège, en en faisant la promotion autant que pour la voie générale.

Cet absentéisme est un constat d'échec du système dès le collège qui ne suit pas les rythmes d'apprentissage et les choix des élèves. Une offre insuffisante d'orientation est présentée en collège.

Le SNALC avec son projet de collège modulaire et de lycée des savoirs permettrait à plus d'élèves de se sentir valorisés dans le système scolaire. On ne peut femer les yeux devant un tel constat d'échec ! Il est temps de réformer le collège.

Le bureau académique du  SNALC/FGAF Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !