Tribune libre d'Olivier Hoarau :

Agression au lycée Lépervanche : "l'école, le collège, le lycée ne peuvent être des lieux d'insécurité"


Publié / Actualisé
Le Lycée Léon de Lépervanche a été le théâtre d'une agression sur un membre du corps pédagogique mardi dernier. Qu'un événement aussi regrettable se soit produit dans l'enceinte d'un établissement scolaire nous interpelle.
Le Lycée Léon de Lépervanche a été le théâtre d'une agression sur un membre du corps pédagogique mardi dernier. Qu'un événement aussi regrettable se soit produit dans l'enceinte d'un établissement scolaire nous interpelle.

Il nous appartient de faire en sorte que les Portois soient rassurés.

Nous l'avons dit et nous le réitérons : Le Port n'est plus et ne sera plus un territoire de non-droit.

J'ai cru bon agir dès ma prise de fonction en créant une police municipale mais aussi en renforçant notre collaboration avec la Police Nationale et en amplifiant notre politique de médiation, tout particulièrement aux abords des établissements scolaires.
La population m'encourage chaque jour à garder ce cap.

L'école, le collège, le lycée ne peuvent être des lieux d'insécurité alors qu'ils ont pour missions de dispenser l'enseignement, l'éducation, l'apprentissage et de forger l'avenir de notre jeunesse.

Le Conseil municipal et moi-même appelons de tous nos voeux à un climat de sérénité, au respect mutuel, et adressons notre témoignage de sympathie et de soutien à la victime ainsi qu'à toute l'équipe du Lycée Lépervanche.

La Ville du Port réitère son total soutien à la Direction de l'établissement et réaffirme
sa volonté de maintenir l'ordre public sur son territoire.

Le maire du Port Olivier Hoarau et le conseil municipal

   

5 Commentaire(s)

PC, Posté
Pourtant, il suffirait de pas grand chose dans les établissements pour rétablir un minimum d'autorité: l'uniforme (tout le monde pareil), interdiction formelle de sortir son téléphone du sac dans l'enceinte de l'établissement.
Jean-Pierre, Posté
Merci Monsieur le maire de prendre le taureau par les cornes. Continuez comme ça
Krys, Posté
Comme d'hab li vient fé son beau gosse et koz bon peu. Mais dans la réalité kosa li fé ? RIEN!
Le Port, Posté
La solution c'est de faire l'éducation des parents. Ce n'est pas normal qu'en plein cours un lycéen envoie un texto à sa mère qui débarque dans les 5 minutes pour régler le compte d'un professeur. Il y a 20 ans de cela, on avait le respect, peur d'un professeur maintenant c'est le contraire. Dans notre pays, on a la chance de recevoir des cours gratuits et les jeunes ne réalisent pas ça. Pour finir sur les tenues vestimentaires, dans les années 60 ans les prostitués avaient des robes qui arrivaient aux genoux et de nos jours que le monde a évolué ........
Agnes, Posté
Et apres ces belles paroles tu envisages quelle action olivier??
Blablabla!!!