Tribune libre de Valérie Auber et Patrick Jardinot :

Quand le maire du Port ignore le principe de précaution


Publié / Actualisé
Triste tableau ce lundi 9 mars au matin devant les portails des écoles maternelles et élémentaires de la ville du Port. Enfants et parents se sont retrouvés, bien malgré eux, trempés jusqu'aux os.
Triste tableau ce lundi 9 mars au matin devant les portails des écoles maternelles et élémentaires de la ville du Port. Enfants et parents se sont retrouvés, bien malgré eux, trempés jusqu'aux os.

Le maire du Port, en sa qualité de police administrative, se devait, en raison des prévisions météorologiques, et dans un souci de garantir la sécurité des biens et des personnes, de prendre les dispositions qui s’imposaient. Or, contrairement à d’autres premiers magistrats de l’Ouest, à l’approche de la tempête Haliba, ce dernier a réagi très tardivement. Ce n’est qu’à partir de 8 heures que l’information de la fermeture des établissements scolaires a été diffusée.

Quid des enfants qui attendaient, depuis plusieurs minutes, sous la pluie ? Quid de certains parents, obligés de quitter leur lieu de travail, et par là même s’organiser, alors qu’ils venaient à peine de déposer leurs enfants à l’école ?

D’ailleurs, le TCO a été réactif en informant la population, tôt ce matin, qu’il n’y aurait pas de transports scolaires sur les communes de l’Ouest, notamment au Port. Alors que les maires des villes avoisinantes ont pris, très rapidement, la mesure de la situation en fermant les établissements scolaires, nous ne pouvons que regretter le manque flagrant d’anticipation de celui du Port. De toute évidence, il fait preuve, encore une fois, d’un certain amateurisme.

Nous restons vigilants.

Valérie Auber et Patrick Jardinot

Conseillers municipaux d’opposition de la ville du Port

   

2 Commentaire(s)

Valentin , Posté
Si le maire habitait sur la commune ce dysfonctionnement ne serait pas produit
Dan run, Posté
Valérie Auber , on a compris ou lé en campagne électorale

Aucune chance , il est temps de tourner la page ! ! !