Tribune libre de Thierry Robert :

Réforme territoriale : "La clarification escomptée n'a pas eu lieu"


Publié / Actualisé
Aujourd'hui (mardi 10 mars, ndlr) s'est tenu à l'Assemblée nationale le vote en première lecture du projet de loi portant une nouvelle organisation du territoire de la République.
Aujourd'hui (mardi 10 mars, ndlr) s'est tenu à l'Assemblée nationale le vote en première lecture du projet de loi portant une nouvelle organisation du territoire de la République.

Ce troisième volet de la réforme territoriale devait être un moyen de clarifier les compétences de chaque collectivité, tant dans un souci de bonne administration que dans celui d’une meilleure compréhension du rôle de chacun par les citoyens. De ce point de vue, le texte qui a été proposé au vote est décevant pour les revirements dont il a été l’objet.

L’ambition initiale du gouvernement a souffert des conservatismes de certains élus locaux et n’a pas résisté aux partisans d’un statu quo s’agissant des compétences des départements.

Les compétences des régions sont à peine accrues, celles des départements quasi maintenues. La clarification escomptée n’a pas eu lieu et nous assistons à une occasion manquée de recentrer le département sur son coeur de métier : la solidarité. En effet, dans une certaine mesure, l’économie et le tourisme notamment restent des compétences partagées alors que la logique voudrait que les régions en récupèrent la compétence exclusive. Leur statut de chef de file est cependant affirmé.

Pour les quelques points, peu nombreux mais d’importance, qui vont dans le bon sens, j’ai voté en faveur de ce texte : la suppression de la clause générale de compétence pour les régions et départements, le pouvoir réglementaire accordé aux régions, ou encore le transfert des compétences en matière de transports interurbains et scolaires.

Il faudra sans aucun doute aller plus loin au cours de la deuxième lecture du texte.

Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu

   

5 Commentaire(s)

Petites mais amoureuses, Posté
Alors les petites mains toujours folles amoureuses de Didier Robert on dirait,
Gratelle, Posté
Thierry Robert, l'actualité du jour c est la toute du littoral qui encore une fois nous paralyse parce qu'elle est fermée! Vous essayez à nouveau de détourner l 'actualité la.une fois la route ouverte vous allez vous positionner, toujours dans la critique.non mais vous n' avez pas compris que ça n'a marche plus? Nous ne sommes pas naïfs a ce point! Vous avez emmené IPR avec vous la bas?
Leughorée, Posté
Ah ce Thierry Robert, il nous dit que le texte comporte très peu de points positifs mais qu'il a voté quand même en sa faveur. Mort de rire. Mince alors , il se voit déjà président de région avec des compétences exclusives! il reste malgré tout le chef de file de la bêtise et du verbiage et de la rhétorique ! Je ne suis pas satisfait mais je vote oui.
LA VICTIME, Posté
La grande victime de notre île aime qu'on parle de lui, faisons lui plaisir...
L'homme qui valait 90 000 ? mensuel et qui a triché aujourd'hui n'est pas content, pauvre petit caliméro...
Hier encore il avait des amis, aujourd'hui, exaspéré certains ne veulent plus le voir à cause de son excès de victimisation...
Il ne faut pas oublier que Mossieur Thierry Robert, maire député, sur préfet et chef d'entreprise est devenu la risée de notre île lorsqu'il prend la parole à l'Assemblée Nationale !
Du moment que cela restait entre nous ce n'est pas trop grave, mais lorsqu'il s'agit du Nationale je rigole moins !
Lors de mon dernier déplacement en Métropole j'ai eu honte de dire que j'étais Réunionnais...
Mi amor, Posté
Alors qu'est ce qu'il veut encore aujourd'hui ?