Tribune libre d'Europe Ecologie les Verts :

Baisse des aides à l'agriculture biologique : une décision incohérente


Publié / Actualisé
Alors qu'au niveau européen, national et dans notre île, il y a une demande croissante des consommateurs de manger plus sainement en particulier des produits bio, alors que le conseil général pendant les dix dernières années a peu fait pour aider les agriculteurs et ainsi augmenter les surfaces en bio, les moyens attribués à ce mode de production ne sont pas valorisés, voire sont diminués.
Alors qu'au niveau européen, national et dans notre île, il y a une demande croissante des consommateurs de manger plus sainement en particulier des produits bio, alors que le conseil général pendant les dix dernières années a peu fait pour aider les agriculteurs et ainsi augmenter les surfaces en bio, les moyens attribués à ce mode de production ne sont pas valorisés, voire sont diminués.

L’annonce par arrêté en date du 7 mars 2015 d’une coupe franche de 25 % sur les aides au maintien pour la récolte 2014 ainsi que les difficultés que connaissent les structures d’appui à l’agriculture bio pour développer ce mode de production, ne sont pas acceptables pour Europe Écologie – Les Verts Réunion.

Au moment où le passage de Haliba aura des conséquences sur la qualité des eaux, où l’utilisation des pesticides dans notre environnement est de plus en plus décriée, où très peu de collectivités s'engagent sur des plans de réduction de pesticides, où les importations massives concourent au maintien de la monoculture de la canne, l’accompagnement des agriculteurs dans une diversification de leur production vers une agriculture biologique doit être un axe fort des politiques publiques au niveau départemental et régional.

L’accompagnement de l’investissement, de l’innovation et du conseil, ainsi que les aides directes aux agriculteurs doivent aller en priorité aux modes de production qui n’utilisent pas de pesticides, d’engrais, d’OGM et qui favorisent l’emploi, la biodiversité et la gestion de la ressource en eau.

Ne pas accompagner le dynamisme de l’agriculture biologique est un mauvais signal envoyé aux agriculteurs, aux consommateurs et à notre territoire. Ce serait un sabordage en totale contradiction avec la nécessaire transition écologique de notre agriculture et de notre alimentation.

Le 22 mars prochain les électeurs doivent encourager les candidats écologistes qui réorienteront fortement les aides du conseil départemental pour que vive le bio à La Réunion.

Jean Alain Cadet

Secrétaire régional EELVR 

   

1 Commentaire(s)

Donabeg, Posté
nous assistons a une vraie démonstration de force, ce message annonce (même pas peur, c'est nous qui décide de zot avenir point.)
Il est urgent REUNIONNAIS, REUNIONNAISE de prendre le(s) taureau(x) par les urnes afin de changer le "je sait tout de certain décideur".
Unissons nos forces, ensemble on pourra inverser la tendance (même pas peur).