Tribune libre :

Parc national : Mario Lechat demande une consultation populaire


Publié / Actualisé
Conseiller municipal d'opposition à la mairie de Sainte-Marie et candidat aux prochaines élections départementales, Mario Lechat (LPA) a adressé un courrier au maire Jean-Louis Lagourgue au sujet de l'adhésion de la commune à la charte du Parc national, demandant notamment une consultation populaire sur le sujet. Nous le reproduisons ci-dessous.
Conseiller municipal d'opposition à la mairie de Sainte-Marie et candidat aux prochaines élections départementales, Mario Lechat (LPA) a adressé un courrier au maire Jean-Louis Lagourgue au sujet de l'adhésion de la commune à la charte du Parc national, demandant notamment une consultation populaire sur le sujet. Nous le reproduisons ci-dessous.

Monsieur le maire, le conseil municipal du 17 décembre dernier, présidé en votre absence par M. le premier adjoint, a approuvé le document intitulé "Charte du Parc national".

Lors des débats qui ont précédé ce vote, j'ai tenu à interpeller les élus et nos concitoyens sur plusieurs des dimensions, à mon sens fort défavorables au développement et à l'avenir de notre commune, de cette adhésion. J'ai particulièrement souhaité porter à l'attention collective la perte conséquente de compétences dans l'aire dite de "Coeur de Parc", qui recouvre 31% de notre commune. Vous ne pouvez ignorer, M. le maire, les transferts de compétences décisives qu'organisent les textes dans ce périmètre, au profit de la direction du Parc national.

Ce transfert hypothèque fortement le développement des projets touristiques, l'avenir des planteurs et des activités traditionnelles, sans que les acteurs de ces activités n'aient été consultés.

L'actualité a régulièrement fait  apparaître, et notamment dans notre commune,  les difficultés, voire les antagonismes croissants entre la population du Parc national de La Réunion, et les normes du Parc. Le Parc national de La Réunion est,  il faut le rappeler, est un Parc habité, à l'inverse de la plupart des Parcs nationaux de France. De plus, comme l'ont soulevé plusieurs élus de notre île dans d'autres communes,  l'inclusion de 30% supplémentaires de notre territoire dans l'aire dite "d'adhésion" pose elle aussi une série de problèmes, et il est à craindre que le régime qui en découle n'entrave, à terme, le dynamisme économique de notre commune.

Le Parc national recouvre donc 61% du territoire de notre commune. Les conséquences qui en découlent ne peuvent, Monsieur le maire, demeurer méconnues de la population de Sainte-Marie

D'ores et déjà confrontés aux nouvelles règles édictés par le Parc national, de nombreux Sainte-Mariennes et Sainte-Mariens font part de leur incompréhension face à un dispositif au sujet duquel ils n'ont été ni informés, ni sensibilisés, ni même, malheureusement, pris en compte.

Aussi, je souhaite par la présente vous suggérer d'organiser au plus vite une consultation populaire relative à l'opportunité pour notre commune d'adhérer à cette institution, qui ne fait pas consensus.

Mario Lechat

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !