Tribune libre de Marie-France Mourregot :

Attentat sanglant à Karachi : les Bohras pris pour cible


Publié / Actualisé
Alors qu'en ce 20 mars 2015 les fidèles bohras sortaient du Burhani Masjid après la prière du vendredi, une explosion a secoué le quartier Saddar à Karachi. Centre des activités commerciales de la grande métropole pakistanaise, Saddar est l'une des parties les plus anciennes de la ville où l'architecture coloniale britannique marque l'espace.
Alors qu'en ce 20 mars 2015 les fidèles bohras sortaient du Burhani Masjid après la prière du vendredi, une explosion a secoué le quartier Saddar à Karachi. Centre des activités commerciales de la grande métropole pakistanaise, Saddar est l'une des parties les plus anciennes de la ville où l'architecture coloniale britannique marque l'espace.

C’est un quartier très peuplé où la population est à 85 % musulmane et où vivent également des Chrétiens, des Hindous, des Parsis et des Ahmadis. Les Bohras du Pakistan et d’ailleurs sont essentiellement des commerçants ; ils sont particulièrement respectueux du pays où ils vivent et ils sont apolitiques.

Une bombe dissimulée sur une moto venait d’exploser tuant des hommes, en blessant d’autres créant la panique parmi les survivants dont les cris Ya Hussein, Ya Hussein emplissaient la rue ensanglantée.

C’est la seconde fois que les Bohras sont la cible de terroristes à Karachi. Le 18 septembre 2012, deux bombes avaient explosé dans un autre quartier bohra, non loin d’un jamaat khana, alors que les fidèles s’attardaient dans les rues en sortant de la prière. Six des sept victimes appartenaient à la communauté bohra. L’attentat avait eu lieu au lendemain de la visite de celui qui n’était alors que le futur chef spirituel, le Dâ’î ul-mutlaq, Mufaddal Saïfuddin.

L’attentat du 20 mars 2015 n’a pas été revendiqué. Le précédent était le fait de terroristes appartenant à la Sipah-e-Sahaba, L’armée des compagnons du prophète, se présentant comme Ahl-e-Sunnat wal-Jamaat. Ce groupe entend imposer un islam sunnite fondamentaliste, reproduisant la pureté des origines. Ces extrémistes sont en lutte principalement contre les Chiites, seulement parce qu’ils sont chiites. A ce titre ceux-ci, qui sont, à leurs yeux, des mécréants, des apostats, des impurs, n’ont pas  le droit de vivre au Pakistan –littéralement le pays des Purs.

Marie-France Mourregot

   

2 Commentaire(s)

La Saline, Posté
Portois, vous n'en dites pas assez ! Que sous entendez-vous ?
1portois, Posté
"Les Bohras du Pakistan et d’ailleurs sont essentiellement des commerçants ; ils sont particulièrement respectueux du pays où ils vivent et ils sont apolitiques."
Et si on en parlait aux malgaches,mahorais et reunionnais.