Courrier des lecteurs de Marie-France Mourregot :

Pétanque Bohra Réunion 2015 : 7ème édition du concours bohra de l'océan Indien francophone


Publié / Actualisé
C'est lors d'une partie historique à La Ciotat en 1910, qu'un champion de jeu provençal, Jules Hugues dit " Lenoir " ne pouvant plus jouer à son jeu préféré, le jeu provençal, à cause de ses rhumatismes, se mit à tracer un rond, envoyer le but à 5-6 mètres et les " pieds tanqués " à jouer ses boules pour les rapprocher du cochonnet (Nourbhay Houssen, Achilhoussen Mickaël et Taïbaly Moustapha, vainqueurs du trophée - Photo D.R.)
C'est lors d'une partie historique à La Ciotat en 1910, qu'un champion de jeu provençal, Jules Hugues dit " Lenoir " ne pouvant plus jouer à son jeu préféré, le jeu provençal, à cause de ses rhumatismes, se mit à tracer un rond, envoyer le but à 5-6 mètres et les " pieds tanqués " à jouer ses boules pour les rapprocher du cochonnet (Nourbhay Houssen, Achilhoussen Mickaël et Taïbaly Moustapha, vainqueurs du trophée - Photo D.R.)

L’expression provençale " les pieds tanqués " c'est-à-dire ancrés sur le sol, par opposition au jeu provençal où le joueur peut prendre son élan, a donné son nom à ce sport qui consiste à marquer des points en plaçant ses boules plus près du but que son adversaire. Conjuguant convivialité et technique, précision et spectacle, il passionne plusieurs millions d’amateurs dans le monde et notamment à La Réunion. Il existe à Saint-Bonnet le Château dans la Loire un musée international de la pétanque.

Les Marseillais n’ont plus, et depuis bien longtemps, le monopole du jeu de boules ! La 7ème édition du Concours de pétanque des Bohras de l’océan Indien s’est déroulée sur le boulodrome de  Sainte-Marie du 3 au 5 avril 2015. C’était la première fois que l’île organisait l’évènement. La première rencontre de ce type a eu lieu en 2009 à Majunga, à l’occasion de l’anniversaire du 52ème Dâ’î, Syedna Mohammed Burhanuddin Saheb. Madagascar en a été l’organisateur à plusieurs reprises, après Majunga, ce fut notamment le tour de Diego Suarez en 2012 où La Réunion avait remporté la coupe, et de Tana  en 2014.

Les organisateurs de Pétanque Bohra Réunion 2015 ont voulu que cet évènement, certes sportif, soit le prétexte à un grand rendez-vous de convivialité, de partage et d’échanges entre les Bohras de toutes origines géographiques et de toutes conditions sociales. Vendredi 3 avril, aux côtés de l’amil saheb,  Shabir Baïdjibay, Président du Trophée Pétanque des Indiens de La Réunion (TPIR), Kouzéma Amiroudine, Houssène Goulamaly, Abid Mansour, Moustaly Pirbay et Hatim Taïbaly, organisateurs ont accueilli les équipes participantes à Duparc pour une cérémonie d’ouverture, moment de partage auquel avaient été conviés JL Lagourgue, maire de Sainte-Marie, le consul de l’Inde et Houssen Amode, président de l’Association Musulmane de La Réunion. C’est au cours de cette cérémonie, qu’il a été procédé au tirage des équipes. Dans leur message de bienvenue, les organisateurs ont tenu à mettre l’accent sur le respect : respect de l’arbitre, respect des adversaires et respect des lieux mis gracieusement à la disposition de la communauté par la municipalité. Une collation a été servie.

Cette année, 50 équipes se sont affrontées sous la forme de " triplettes " composées chacune d’un pointeur, d’un milieu et d’un tireur. Sont entrées en lice outre les joueurs réunionnais, 24 équipes de  de Madagascar, 1 équipe de Mayotte et 1 équipe dont le capitaine est installé en Métropole. Un joueur avait fait le déplacement depuis Dubaï et avait été intégré à une équipe réunionnaise. Tous les participants du " dehors " avaient pris personnellement en charge leur transport et leur hébergement. La plupart d’entre eux étaient logés dans des familles, heureuses de les accueillir, de tisser ou d’entretenir des liens.

D’une année sur l’autre, sur le boulodrome de Duparc, les futurs compétiteurs s’entraînent régulièrement, parfois jusqu’à minuit. Ils sont alors à même de  " recharger leurs batteries " grâce à la présence d’un camion-bar, celui du fameux Zaïd qui leur propose des brochettes, du thé indien… comme à Madagascar.  Pour Pétanque Bohra Réunion 2015, celui-ci était présent au niveau d’un  grand chapiteau installé en face du boulodrome et sous lequel les joueurs, mais aussi les familles venues assister au spectacle pouvaient s’asseoir, se désaltérer, déguster des spécialités indiennes. La mise à disposition gratuite d’eau, de thé et autres boissons avait été mise en place pour les joueurs et les spectateurs.

Samedi et dimanche, à l’issue des deux premiers tours, le nombre des équipes en lice a été ramené de 50 à 8.

Dimanche, jour de Pâques, en fin de journée, la pluie a empêché de boucler les rencontres destinées à désigner les équipes qualifiées pour les quarts de finale. Ce sera partie remise à 14 h le lundi. Se sont donc qualifiées pour les quarts : une équipe mixte Réunion-métropole, six équipes venues de Madagascar et une équipe de La Réunion.

Lundi de Pâques, après le lancer du bouchon à 16 h, se sont déroulées  les ¼ de finale, ½ finale et finale. La finale a opposé deux équipes de Tamatave. Elle a été remportée, sous une pluie battante, par l’équipe de Nourbhay Houssen, Achilhoussen Mickaël et Taïbaly Moustapha avec le score de 13 à 8. C’est cette même équipe qui avait éliminé La Réunion en demi-finale ! Finalistes et demi-finalistes ont reçu des mains des organisateurs, une coupe, une médaille et une prime. Quant aux quarts de finalistes, ils ont reçu une coupe et une prime.

L’an prochain, la 8ème édition du Concours de pétanque de l’océan Indien organisé au sein de la communauté bohra, devrait se tenir à Tamatave. Le passage du flambeau, sous la forme d’un fanion au logo Pétanque Bohra Réunion 2015, a eu lieu lors de la cérémonie de clôture.

Marie-France Mourregot

   

5 Commentaire(s)

Maboule, Posté
Réunionnais mauvais perdants?! Qu'est ce que tu veux dire par là?
Masque, Posté
Vous ne faites pas un peu trop de pub la..?
Du vendeur de brochettes par ex...
Quoi qu'il en Soit, il faudra que les reunionnais penses a moins manger et a plus s'entrainer...
Brochette, Posté
Bravo a tout le monde...
N'empeche que
Maboule, Posté
Réunionnais mauvais perdants?! Qu'est ce que tu veux dire par là?
Boule, Posté
"D'une année sur l'autre, sur le boulodrome de Duparc, les futurs compétiteurs s'entraînent régulièrement, parfois jusqu'à minuit. Ils sont alors à même de " recharger leurs batteries " grâce à la présence d'un camion-bar, celui du fameux Zaïd qui leur propose des brochettes, du thé indien..." ........ les réunionnais mauvais perdants, faudrait jouer et 'entraîner un peu plus ....