Tribune libre de l'intersyndicale :

Retards généralisés à la CGSS, la situation est grave


Publié / Actualisé
Nous, les organisations syndicales de la CGSS ( CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT-FO, CGTR, SUD, UNSA ) à l'unanimité, tirons la sonnette d'alarme sur la détérioration des conditions de travail à la CGSS de la Réunion et la réduction des moyens permettant de mener à bien nos missions de service public, impactant ainsi significativement le public réunionnais.
Nous, les organisations syndicales de la CGSS ( CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT-FO, CGTR, SUD, UNSA ) à l'unanimité, tirons la sonnette d'alarme sur la détérioration des conditions de travail à la CGSS de la Réunion et la réduction des moyens permettant de mener à bien nos missions de service public, impactant ainsi significativement le public réunionnais.

Baisse des moyens humains programmée :

On constate, d’une part, que les moyens humains sont réduits de manière importante, au travers de suppressions de postes prévues sur les 3 prochaines années alors que, parallèlement, la charge de travail augmente. A cela, la Direction générale de la CGSS a ajouté la suppression brutale des vigiles dans les accueils, par mesure d’économie, provoquant une véritable épidémie d’accidents du travail liés à des agressions d’agents mis en porte-à-faux et forcés de subir le mécontentement généré par toutes ces restrictions (au 05/03/2015, 33% des Déclarations d’accidents de travail avaient été établies sur les 3 derniers mois, suite à des agressions de la part d’usagers à l’accueil).

Or, on note également les incohérences et les contradictions dans la politique d’"économie " à deux vitesses de la Direction dans la mesure où on assiste à un recrutement important d’agents de direction alors que les services de production sont sinistrés et contraints de fonctionner avec moins de personnel.

 Des agents de direction qui ont bénéficié, quasiment dès leur arrivée, d’un changement de statut discutable et surprenant avec augmentation de salaire à effet rétroactif. Ce changement de statut a d’ailleurs été justifié à une   catégorie d’agents de manière méprisante, par écrit, par un des bénéficiaires de cette mesure.

Politique de diminution des moyens matériels :

D’autre part, il est demandé aux agents de s’habituer à faire plus avec moins. L’accès au consommables (papiers, cartouches d’encre…) est rationné et restreint parfois à l’extrême, provoquant des situations de pénuries et des retards dans les missions des services de production dans le traitement des dossiers ou la délivrance de documents nécessaires aux usagers.

Alors comment comprendre que la Direction de la CGSS organise de coûteux séminaires de parade à la NORDEV ou au Domaine des lys (6 en tout pour plus de 1060 personnes) sur le budget de fonctionnement de l’organisme ? Comment accepter l’augmentation du nombre de " déplacements " vers la métropole et le Reste Du Monde (phénomène aggravé par l’arrivée de nouveaux agents de direction) ?  Comment peut-on percevoir une énième demande de rallonge du budget voyage ?  Qu’en est-il des dépenses occasionnées par la Direction Générale, survol en hélicoptère, divers séminaires coûteux, etc... ? Tout ceci payé sur le budget de fonctionnement de la CGSS.

Toutes ces largesses impactent les services de production et, plus grave encore, le service rendu à la population déjà fragilisée par la crise : 6 mois de retard dans le traitement des Indemnités Journalières, retards dans le paiement des retraites, non délivrance des attestations fiscales papiers, services réduits dans les accueils,…

Un dialogue social en panne :

Malgré les demandes des organisations syndicales, on observe une rareté de rencontre et de dialogue avec les délégations syndicales, un manque de transparence quant au mouvement de personnel et aux changements d’organisations et d’organigrammes.   

L’intersyndicale, toute entière, déplore la mise à l’écart des instances et du personnel lors de recrutements " controversés "  par la Direction de la CGSS, au détriment de l’emploi local et en contradiction avec les orientations politiques de nos parlementaires.                                                       

Un dialogue de sourd a d’ailleurs encore eu lieu avec l’arrivée prochaine depuis la métropole, d’un cadre détaché pour " au moins " 6 mois ; détachement occasionnant des frais supplémentaires de déplacement, de séjour et autres indemnités.  

Ainsi il paraît urgent aux représentants syndicaux d’alerter la population, les pouvoirs public et politique de la situation afin que des solutions soient trouvées et que le dialogue et les bonnes pratiques soient instaurés, dans la transparence et dans le respect de cette réciprocité tant vantée par la nouvelle Direction Générale de la CGSS à son arrivée.            

Le but commun et ultime étant le service rendu au public.  

CFDT, CFE CGC, CFTC, FO, CGTR, SUD, UNSA             

   

2 Commentaire(s)

Mimi, Posté
Et ce nouveau directeur se dit préoccupé par le chômage des jeunes diplômés Réunionnais, avec tous les partenaires ou instances politiques.......C'est faux.....(supprimépour prise à partie - webmaster ipreunion.com) pauvres de nous....