Tribune libre de la fédération départementale de Debout la France :

La visite de George Pau-Langevin : une tromperie !


Publié / Actualisé
Ce 24 avril, la Fédération départementale de Debout la France était le seul mouvement politique, aux côtés du collectif " Stop au massacre 974 ", à manifester sa solidarité vis-à-vis des usagers de la mer et des activités nautiques et touristiques, durement frappés par la " Crise Requin ". Il s'agissait d'appeler le Gouvernement à prendre des mesures de sécurisation à la hauteur des enjeux humains, économiques et sociaux posés par les conséquences de cette crise.
Ce 24 avril, la Fédération départementale de Debout la France était le seul mouvement politique, aux côtés du collectif " Stop au massacre 974 ", à manifester sa solidarité vis-à-vis des usagers de la mer et des activités nautiques et touristiques, durement frappés par la " Crise Requin ". Il s'agissait d'appeler le Gouvernement à prendre des mesures de sécurisation à la hauteur des enjeux humains, économiques et sociaux posés par les conséquences de cette crise.

Force est de constater que les réponses apportées par Madame la Ministre de l’Outre-mer restent insuffisantes sur la forme comme sur le fond.

Sur la forme, le déplacement de George PAU-LANGEVIN, suite à un évènement dramatique et à de vives et massives manifestations de colère, aurait pu être considéré comme une forme de courage politique. Bien au contraire, le large, couteux et inédit périmètre de sécurité imposé aujourd’hui à Saint-Paul a plutôt donné le sentiment d’une volonté de décourager toute forme d’expression populaire et de s’en protéger.

Sur le fond, les annonces faites par Madame la Ministre ne font qu’accentuer les orientations déjà prises depuis le début de la crise. Tel " Ponce Pilate " l’Etat se complait dans un rôle d’arbitre. Il consent quelques financements alors que la situation nécessite qu’il devienne un acteur moteur, plein et entier du dispositif de sécurisation.

On sait le bilan de cette politique : des pertes inestimables de vie humaine, la forte dégradation de l’image touristique de La Réunion et la disparition de centaines d’emplois.

Hugues Maillot
Secrétaire départemental de Debout la France

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !