Tribune libre de la CGTR Educ'Action :

Le gouvernement fait le choix du passage en force


Publié / Actualisé
La ministre de l'éducation vient de faire la démonstration de son incapacité a écouter et à répondre aux inquiétudes et oppositions suscitées par sa réforme des collèges. En signant le décret d'application de la réforme, le jour même de la mobilisation nationale, ("du jamais vu") elle adresse, en effet, un véritable bras d'honneur à la communauté éducative, aux nombreux enseignants mobilisés.
La ministre de l'éducation vient de faire la démonstration de son incapacité a écouter et à répondre aux inquiétudes et oppositions suscitées par sa réforme des collèges. En signant le décret d'application de la réforme, le jour même de la mobilisation nationale, ("du jamais vu") elle adresse, en effet, un véritable bras d'honneur à la communauté éducative, aux nombreux enseignants mobilisés.

Cette provocation qui ressemble à une sorte de fuite en avant clôt tout débat mais ne règle en aucun cas les crispations actuelles et ne rend pas plus acceptable une réforme qui devient d’autant plus inacceptable qu’elle est imposée au forceps.

Les meilleures réformes sont les réformes partagées et non les réformes imposées et on ne construit pas la confiance nécessaire par le coup de force, bien au contraire.

Un dialogue social piétiné, une provocation inutile mais surtout une incapacité de ce gouvernement a faire partager ses choix, tant ceux-ci mettent à mal l’éducation de nos élèves.

La contestation demeure et le coup de force de la ministre ne peut que renforcer notre détermination à poursuivre le combat.

POUR l’abandon de cette  réforme et l’abrogation du décret d’application.

Le combat continue !!!

A Saint-Denis, le mercredi 20 mai 2015
La CGTR Educ'Action

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !