Tribune libre de Sea Shepherd Réunion :

Cap requins 2 : "Le danger sera accru pour les cétacés comme pour les baigneurs"


Publié / Actualisé
La saison des baleines débute à La Réunion, l'occasion rêvée de redorer le blason touristique d'une île à la dérive... Mais cela c'était sans compter Cap requin 2.
La saison des baleines débute à La Réunion, l'occasion rêvée de redorer le blason touristique d'une île à la dérive... Mais cela c'était sans compter Cap requin 2.

Ce toujours aussi surprenant et obscur comité décisionnaire non scientifique, dont le nom rappelle la suite d'une mauvaise série Z, a décidé de profiter de l'occasion pour poser des drumlines et palangres dans la baie de Saint­Paul et près des plages.

Prenons le temps de rappeler le fonctionnement de ces dispositifs: un hameçon appâté (souvent placé à plus de 2 m du fond) est relié par le biais d’une chaîne puis d’un filin à une bouée. Un second câble quitte cette structure en surface sur quelques mètres, grâce à des flotteurs, avant de plonger vers le fond. Il est relié à une ancre qui assure ainsi le maintien du dispositif. Les requins capturés restent libres de se mouvoir autour du point d’ancrage et attendent patiemment qu'on vienne les cueillir.

Il me semble utile de rappeler qu'il s'agit d'une technique de pêche vieille de 70 ans. À La Réunion, cette méthode est utilisée pour "prélever" des requins bouledogue et tigre.
Le premier souci est que lorsque qu'un plus petit requin mord à l'hameçon, il attire rapidement de plus gros prédateurs et un banquet frénétique se déclenche alors autour du dispositif. Je vous laisse imaginer la réaction d'un bouledogue en pleine frénésie alimentaire qui entend les éclaboussures en surface d'un surfeur à quelques mètres de là...

Par ailleurs, les drumlines ne sont pas appâtées avec un menu "spécial requins". Est­ce nécessaire de rappeler que de nombreux animaux marins sont susceptibles d'être intéressés par la proie agonisante? C'est ainsi que l'an dernier une baleine a agonisé des jours entiers prisonnière d'une drumline à La Réunion. Tortues et autres espèces en danger sont également menacées.

Enfin, qu'en sera-­t-­il quand les touristes décideront de nager avec les baleines au milieu du champ de mines? Le danger sera accru pour les cétacés comme pour les baigneurs et on taxera de nouveau les requins de tous les maux alors que le double jeu des hommes est seul responsable. Valoriser le tourisme baleines au milieu d'un banquet flottant? Jusqu'où l'inconscience poussera les "autorités" Réunionnaises ?

Sea Shepherd Réunion

   

3 Commentaire(s)

Bluebell, Posté
le représentant des associations écologistes s'obstine a affirmer dans tous les média que les drumlines attireraient les requins alors que dans IP même:http://www.ipreunion.com/photo-du-jour/reportage/2015/03/03/-valuation-finale-du-programme-cap-requins-smart-drumlines-un-dispositif-de-regulation-plus-que-de-protection,29624.html, on pouvait lire que les observations montraient qu'il n'en était rien. Désinformez, il en restera toujours quelque chose.....
Non-surfer, Posté
Sea Shepherd vient hurler au massacre de requins à la Réunion, et pourtant on a vu récemment un reportage sur France2 où on pêche près de 100 requins par jour (alors que la Réunion n'en a pas pêché 100 en quatre ans et le paye par 7 morts et 18 attaques), on a vu des images d'étals de requins à perte de vue sur un marché de poissons de Dubaï, on a saisi 200,000 ailerons de requins en Amérique du sud.
Et comble du comble, la France métropolitaine, elle, elle pêche 20,000 tonnes de requins sous l'oeil imperturbable de Paul Watson, ce réfugié judiciaire en cavale qui fait l'objet de poursuites judiciaires au Costa Rica et au Japon, signalé par une notice rouge d'Interpol qui permet à n'importe quel pays de l'arrêter, sauf par la France grâce à la protection de Nicolas Hulot devenu le grand copain de Hollande, ce qui lui permet de lancer ses accusations contre les Réunionnais, confortablement installé aux pieds de la tour Eiffel.
Mais que ne sont-ils la-bas ?
S'ils veulent vraiment, sincèrement défendre la cause des requins, ce serait plus efficace de se concentrer sur ces pays - là, non ?
Eh bien non !
Ils ont compris que ça paye plus de venir jouer les trouble fêtes à la Réunion parce que nos autorités, du préfet au président, sont les plus laxistes du monde et préfèrent céder aux diktats de cette organisation violente que de sauver des vies humaines et tout un pan de l'économie locale qui s'est effondré avec le tourisme, entraînant faillites et licenciements...
Réunionnais réveillez vous, des étrangers sont en train de couler votre île avec la complicité du gouvernement.
GranD, Posté
du grand n'importe quoi, comme toujjours avec ces escro-logistes ....
Enfin, ils reconnaissent tout de même que nos eaux sont anormalement infestées de squales :D