Courrier des lecteurs de François Fasquel :

La Possession : Vanessa Miranville et sa lettre


Publié / Actualisé
La Maire de La Possession ne sait plus comment agir pour faire parler d'elle. Après avoir investi les plateaux télé, les ondes radio, les journaux, le Jujube (le journal d'information communal), le net avec son compte YouTube, madame Miranville donne maintenant rendez-vous aux Possessionnais tous les deux mois à travers " sa lettre " que toutes les familles reçoivent dans leur boite aux lettres.
La Maire de La Possession ne sait plus comment agir pour faire parler d'elle. Après avoir investi les plateaux télé, les ondes radio, les journaux, le Jujube (le journal d'information communal), le net avec son compte YouTube, madame Miranville donne maintenant rendez-vous aux Possessionnais tous les deux mois à travers " sa lettre " que toutes les familles reçoivent dans leur boite aux lettres.

Il est évident qu’au vu de ce que j’ai lu depuis les 3 lettres éditées, je me pose une question simple : la lettre du maire est-elle vraiment utile ? D’abord, parce que recevoir la lettre du Maire du mois de MAI signée "VM, votre maire" un 4 JUIN, en sachant que certains quartiers ne l'ont même pas encore reçue, c’est un peu osé ! Cela illustre encore une fois l'esprit un peu brouillon et le défaut d’anticipation de cette équipe. Ensuite, à quoi sert de renseigner les "événements" au verso de cette lettre si la moitié de ces dates sont obsolètes car dépassées ? Les administrés, que nous sommes, étaient certainement ravis d'apprendre en juin qu'un conseil municipal s'était tenu en mai, qu'un énième numéro de la Zumba'attitude était organisé le 22 mai dernier et que les séniors de Pichette étaient " en action " le vendredi 29 mai de 8h à 15h !

Alors à quoi sert franchement cette lettre d'une quinzaine de lignes, accompagnée en plus d'une photo de piètre qualité sans l'identité de la dame aux côtés de la Maire (semble-t-il son homologue de Victoria aux Seychelles) ?

De mon point de vue, pas grand-chose ! Si ce n’est que les syndicats et les employés seront ravis d'apprendre que la Ville s’apprête à proposer " une refonte globale du régime indemnitaire ", chose impossible car ce régime est cadré par l’Etat, notamment à travers la loi du 26/01/1984. Nous apprenons aussi que "les syndicats ont accepté que l'ensemble du système puisse être revu afin que la répartition soit plus juste et équitable". Beau mensonge lorsque l’on sait qu’en réalité la belle pilule à avaler a été de prendre plus aux employés pour en redistribuer moins ! Est-ce cela la justice ?! Je m’interroge.

Malheureusement, encore une fois, il me semble évident que cette lettre sonne aussi creux que le Jujube. Alors que des mesures d’austérité sans précédent s’abattent sur nous (Cf. feuilles d’impôts locaux à recevoir en octobre et novembre prochains) et sur les employés, je déplore ce gaspillage d’argent public pour cette inutile lettre. D’autant que certaines dépenses et choix d’élus sont pour le moins aventureux ou curieux. Par exemple, sachez que nous dépenserons 5 500€ pour que la Ville devienne actionnaire de la SPL Energies Réunion (société qui intervient dans les domaines de la maîtrise de l’énergie, de la production décentralisée de l’énergie et des énergies renouvelables), alors même que cette société accuse un déficit de près de 1,4 millions d’€ et est dirigée par le conseiller régional de la majorité Alin Guézello, et dont toutes les collectivités membres de cette SPL sont proches de Didier Robert lui aussi addict des Seychelles. Faut-il y voir un message subliminal annonciateur ? Toujours est-il que l’on peut légitiment se poser la question de ce choix d’adhérer et donc d’envoyer un élu-adjoint à l’Assemblée générale des actionnaires, qui pourrait en plus légalement réclamer son jeton de présence.

L’équipe en place n’a-t-elle vraiment rien d’autres à dire ? Que construit-elle ? Quelle est sa vision de notre commune sur le long terme ? La mairie communique beaucoup trop sur l’événementiel, à croire que notre Ville est devenue une colonie de vacances et renforce un sentiment de ville-dortoir. Que fait madame Miranville pour aider nos jeunes et moins jeunes à trouver ou retrouver du travail, nos agriculteurs à s’engager dans une polyculture sans intrant chimique, pour les personnes qui dorment dehors, pour les marmailles qui ne mangent plus à la cantine, pour les petites entreprises qui sont prêtes à mettre la clef sous la porte ? C’est de cela dont nous avons besoin qu’elle nous parle.

François Fasquel

   

1 Commentaire(s)

Christine P, Posté
Bien vrai mr fasquel. Ma recu la semaine derniere. Nou paye pou tout ça!!! continuez mr fasquel mi soutien aou