Courrier des lecteurs :

CASUD : "Quand l'hôpital se moque de la charité"


Publié / Actualisé
En réaction aux articles parus dans le JIR et le Quotidien samedi 6, de messieurs Bachil Valy et André Thien-Ah-Koon, nous tenons à réagir sur cette affaire délicate qui affecte et plombe les revenus des ménages des Entredeusiens ainsi que ceux des trois autres communes qui composent la CASUD.
En réaction aux articles parus dans le JIR et le Quotidien samedi 6, de messieurs Bachil Valy et André Thien-Ah-Koon, nous tenons à réagir sur cette affaire délicate qui affecte et plombe les revenus des ménages des Entredeusiens ainsi que ceux des trois autres communes qui composent la CASUD.

Pour rappel, suite au transfert de la compétence eau à la CASUD, les contrats de fermage avec les quatre communes arrivant à échéance fin juin 2014, le conseil communautaire de la CASUD a donc fait un appel à un marché pour un contrat de fermage.

 La SPL SUDEAU a obtenu ce marché et par conséquent applique les modalités du cahier des charges actées par le conseil communautaire CASUD.

Ces mesures ont été prises par ces mêmes élus qui, aujourd'hui se retournent contre leurs propres décisions, car ils ont compris que la population est en souffrance à cause d’eux.

C'est surprenant qu'ils réagissent qu'aujourd'hui alors que les premières factures salées  sont arrivées dans les boîtes aux lettres en mars 2015. Il est vrai qu'à cette époque on était à 15 jours des élections départementales.

Le maire de l'Entre-Deux a essayé de calmer le jeu en demandant à ses administrés de ne pas payer leur factures et de venir les déposer au CCAS.

Ils ont donc été reçus par les agents de SUDEAU qui ont annoncé aux abonnées qu'ils avaient tous des fuites et qu'un nouveau relevé des compteurs allait être fait, suivi d'une nouvelle facture.

Aujourd'hui, ces élus se retrouvent pris dans un sac de " pagottes " et crient au loup, constatant que les citoyens se sont regroupés en collectif pour défendre leurs intérêts.

A la lecture de ces articles on peut supposer que la CASUD a donné carte blanche à ce fermier sur le volet tarification car ces deux hauts décisionnaires de la CASUD estiment qu'ils peuvent le contester.

Saurons-nous un jour la vérité ?

De surcroît, à aucun moment ces élus n'évoquent un point important, celui de la qualité de l'eau distribuée sur les communes du Tampon, de l'Entre-Deux et une partie de Saint-Pierre qui fait suite au rapport du commissaire enquêteur relatant un risque sanitaire majeur pour les personnes fragiles.

Nous demandons à ces élus de la République d'être responsables et cohérents dans leurs décisions. Arrêtez vos querelles de clocher, personne ne vous a demandé de vous présenter aux élections !

En attendant la prochaine élection électorale les factures vont grimper... grimper et nos dirigeants voudront encore se cacher derrière leur petit doigt !!!

Conseillers municipaux de l’opposition

Jean-Pierre Clain

Marie-Josée Rivière

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    CHABAN, Posté
    Apparemment ces 2 élus doivent revenir de vacances, qu'on les prévienne, délégation signé en février 2014:
    Communauté d’Agglomération du SUD
    GESTION DELEGUEE DU SERVICE PUBLIC D’EAU POTABLE

    Le règlement du service désigne le document établi par la collectivité et adopté par délibération du 5 février 2014 ; il définit les obligations mutuelles du distributeur d’eau et de l’abonné du service.

    Disponible sur le site de SUDEAU