Tribune libre du Koléktif Tinn pa nout mémwar :

Pourquoi avoir donné le nom de maloya à un service de psychiatrie ?


Publié / Actualisé
Le Koléktif Tinn pa nout mémwa a adressé le courrier suivant au directeur du Groupe hospitalier sud Réunion (GHSR) de Saint-Pierre : Monsieur, nous sommes un certain nombre de citoyens réunionnais à nous sentir interpelés par l'attribution du nom " Maloya " à un service de psychiatrie de Saint-Pierre. Parmi les nombreux vocables qui auraient pu être choisis, et si on voulait absolument faire " couleur locale ", nous sommes surpris qu'un tel choix ait pu prévaloir. Nous ne nous considérons pas pour autant comme les propriétaires de ce terme, ni comme les gardiens d'un quelconque héritage exclusif.
Le Koléktif Tinn pa nout mémwa a adressé le courrier suivant au directeur du Groupe hospitalier sud Réunion (GHSR) de Saint-Pierre : Monsieur, nous sommes un certain nombre de citoyens réunionnais à nous sentir interpelés par l'attribution du nom " Maloya " à un service de psychiatrie de Saint-Pierre. Parmi les nombreux vocables qui auraient pu être choisis, et si on voulait absolument faire " couleur locale ", nous sommes surpris qu'un tel choix ait pu prévaloir. Nous ne nous considérons pas pour autant comme les propriétaires de ce terme, ni comme les gardiens d'un quelconque héritage exclusif.

Nous constatons simplement qu’un élément majeur de notre culture est associé à la maladie mentale. Et cela nous choque.En effet , nous vivons cela au minimum comme un manque de considération pour ce que le maloya représente pour nous. Par ailleurs , nous ne pouvons ne pas nous remémorer les divers épisodes de l’Histoire, ici et ailleurs, où la culture de l’Autre n’inspirait que mépris et était l’objet de la folie destructrice des puissants du moment.

Pour toutes ces raisons nous considérons que cette appellation est une grave erreur que nous souhaitons voir rectifiée le plus rapidement possible. Nous faisons appel à votre compréhension et à votre humanité pour donner une suite favorable à notre demande.

Nous nous tenons à votre disposition pour toutes informations complémentaires, ainsi que pour la tenue d' une rencontre qui sera l'occasion d' échanger nos différents points de vue.

Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées

Koléktif Tinn pa nout mémwar

   

3 Commentaire(s)

Zidioitil, Posté
bann kouyon po kisa pokosa zot vé fé le buzz ? Mém pa la pén ésplik azot in nafér zot lé bét : akro o média ?
Hoarau, Posté
Ridicule votre courrier ! Il faut arrêter d'essayer de faire du buzz pour votre collectif avec une actualité banale. On met en avant la culture créole et zot lé jamais content. Et arrêter de stigmatisez la maladie mentale ! Vraiment déçu par votre courrier, j'espère que le CHU ne changera pas le nom du service !
Behemothe, Posté
Oui je comprends, mais dans un autre sens vous stigmatisez la santé mentale comme quelque chose de répulsif, vous n'allez pas aider les malades avec cela