Tribune libre de Thierry Robert :

"Sport et santé: pour une Région chef de file au service du bien-être des Réunionnais"


Publié / Actualisé
Après un trajet en vélo à assistance électrique en ville de Saint-Denis, entouré de ses colistiers, de sympathisants et de professionnels du sport, Thierry ROBERT a présenté les axes forts de son projet régional, articulés autour de 5 piliers, pour que l'accompagnement de la pratique sportive à La Réunion contribue mieux au bien-être des Réunionnais, à leur santé et à leur épanouissement.
Après un trajet en vélo à assistance électrique en ville de Saint-Denis, entouré de ses colistiers, de sympathisants et de professionnels du sport, Thierry ROBERT a présenté les axes forts de son projet régional, articulés autour de 5 piliers, pour que l'accompagnement de la pratique sportive à La Réunion contribue mieux au bien-être des Réunionnais, à leur santé et à leur épanouissement.

Thierry Robert, en qualité de Président de Région demain, souhaite mettre concrètement en place les conditions pour permettre d’une part l’accès de manière plus équitable de tous les Réunionnais au sport, meilleur vecteur de prévention de nombreuses maladies qui touchent davantage la population réunionnaise. Le candidat tête de liste, entouré de professionnels du sport, coachs sportifs et responsables locaux fortement impliqués dans la vie sportive locale - comme Jean-Yves Morel, candidat sur la liste et Marcel Dijoux, Président du Comité régional du sport travailliste - a d’autre part affirmé sa volonté de valoriser la place du sport dans la vie économique réunionnaise et au service de la promotion touristique de la " Destination Réunion ".

Le 1ère pilier, 1ère priorité, sera de créer un guichet unique régional du Sport, en cohérence avec la nouvelle compétence de chef de file de la Région en la matière.

Le guichet unique du Sport permettra de centraliser l’ensemble des services et aides aux clubs, ligues, fédérations ainsi qu’à tous les Réunionnais qui compte parmi les 400 000 praticiens à la Réunion. Cette structure nouvelle sera dimensionné aussi pour assurer plus de justice, de transparence et d’équité dans l’attribution des aides régionales aux associations sportives dont il n’a pas manqué de dénoncer l’opacité et les dérives clientélistes sous la mandature qui s’achève.

Le 2ème pilier de son projet régional pour le sport est d’aboutir à une vraie démocratisation du sport, un accès à tous les publics, de tous les âges et dans toutes les communes à la pratique sportive la plus adaptées aux besoins de chacun. A ce titre, Thierry Robert a indiqué sa volonté de "recruter une équipe de coachs sportifs régionale qui sera chargeé de proposer des séances de sport gratuites sur l’ensemble de l’île".

Un dispositif qui n’existe que dans quelques rares communes dont Saint-Leu, pionnière en la matière, afin que "l’accès aux coachs sportifs et l’accompagnement professionnel, essentiellement  dans des salles pour le moment, ne soient pas limités à ceux qui en ont les moyens mais s’ouvrent dans les lieux publics à tous ceux qui en ont besoin, à tous les Réunionnais dont le bien être et la prévention en terme de santé méritent qu’on leur facilite au maximum la pratique sportive et de façon adaptée".

Thierry Robert a par ailleurs précisé sa confiance dans un partenariat logique avec d’autres acteurs publics comme l’Etat ou professionnels de santé publique, pour soutenir et cofinancer "ce moyen le plus sain de protéger par la prévention active la santé de tous les Réunionnais !"

Le 3ème pilier, illustré par le parcours à vélo du matin et dont le projet de stations de libre service de type "vélib à Paris" a déjà présenté il y a quelques semaines, tient dans l’engagement du futur président d’un accompagnement renforcé aux mairies par le contrat d’aide aux communes en matière d’équipement, notamment pour les handicapés.
 

"Nous inviterons les collectivités partenaires, la Cinor et la ville de Saint-Denis ici dans le nord, à travailler ensemble aux équipements utiles comme l’installation des stations de vélos en libre service, non robotisé pour plus de services humains à la personne et d’emplois mais aussi de pistes cyclables", avant précise-t-il d’étendre cette innovation à d’autres communes saturées par les embouteillages et qui veulent s’engager dans l’effort contre le tout-voiture.

"Les aménagements sportifs tiendront une place importante dans les contrats d’aide aux communes car le sport est par définition l’affaire de tous et tous les Réunionnais doivent bénéficier de l’engagement fort de la future équipe régionale quelque soit la commune ou le quartier où on habite !" a affirmé Thierry Robert

Le 4ème pilier tient dans l’accompagnement et la reconnaissance de toutes les disciplines sportives qui font aussi la culture et la vie des Réunionnais. A titre d’exemple, Thierry Robert fait de la création d’un complexe dédié aux sports mécaniques – un multiplexe auto-moto -  une priorité de son mandat régional.

"On ne peut plus faire semblant d’ignorer pour sanctionner par surprise ensuite  des pratiques comme la pousse. Offrir les équipements et les conditions sécurisées d’une pratique aujourd’hui clandestine et dangereuse est indispensable. "
Thierry Robert estime non sans ironie que "la répression occasionnelle, quand on ne fait pas semblant de ne pas savoir que beaucoup de jeunes vont faire de la pousse en se mettant eux-mêmes en danger et en mettant les autres, n’est plus acceptable !".  "Je veux créer cette piste de pousse encadrée et les services utiles pour répondre à la demande de très nombreux réunionnais, les jeunes notamment."

Enfin, le 4ème et dernier pilier de son projet régional pour la valorisation des pratiques sportives tient dans la place sous-estimée du sport dans l’économie et le potentiel de développement de notre île.

Avec plus de 2500 emplois directs dans le domaine du sport, un investissement plus efficace au niveau régional permettra de générer plus de 1000 emplois supplémentaires dans ce domaine. A titre d’illustration mais aussi de chantier régional, Thierry Robert a affirmé inscrire dés son élection à la tête de la pyramide inversée, le sport de pleine nature et les sports à sensation comme axe stratégique de promotion et de valorisation de la Destination Réunion. " Attirer de façon ciblé les millions d’étrangers à travers le monde qui parcours la planète pour s’adonner à leurs passions : le trail, le parapente, la randonnée et tous les sports de pleine nature est un objectif accessible et riche d’opportunités pour notre économie touristique ! " a expliqué Thierry Robert. Et de préciser que tous les secteurs connexes, hôtellerie, restauration, transport de voyageurs, guides, agriculteurs profiteront de cette manne sous exploitée avec à la clef la création de milliers d’emplois pérennes !

Santé, emploi, économie, tourisme sont autant de domaines qui s’ajoutent aux bienfaits d’une revalorisation du Sport par l’action régionale pour le bien-être des Réunionnais. "Faites du Sport !" a conclu le candidat tête de liste plus déterminé que jamais dans sa campagne tout aussi sportive ce matin, à vélo dans les rues du chef lieu,  pour convaincre les Réunionnais.    

   

3 Commentaire(s)

Yves, Posté
Ptdr
Je crois que dans le genre foutage de gueule on n'a pas encore atteint le summum avec lui.
Comment proposer aux Réunionnais ce qui se fait deja en matière de centralisation.
Apres faire du sport avec un VAE, c est de l'amateurisme.
Blabla , Posté
Copieur, une pâle copie
DEMOCRATIE, Posté
Et beh, elle est ou la démocratie et les petites listes, vous ne les passez pas..lé tro ba pou zot koué..