Tribune libre du SNALC Réunion :

Compte rendu de l'audience du SNALC Réunion avec le Recteur Marimoutou


Publié / Actualisé
Le SNALC reçu en audience ce matin par le recteur d'académie, Vélayoudom Marimoutou a pu exposer ses doléances et ses souhaits pour l'enseignement à La Réunion.
Le SNALC reçu en audience ce matin par le recteur d'académie, Vélayoudom Marimoutou a pu exposer ses doléances et ses souhaits pour l'enseignement à La Réunion.

Tout d’abord, le SNALC a demandé le maintien d’un calendrier réunionnais avec une coupure traditionnelle au mois de janvier. Un modèle dit "climatique" calqué sur la Nouvelle Calédonie aurait des conséquences désastreuses sur le suivi d’études des élèves réunionnais notamment pour le post bac. Faire perdre une moitié d’année à ces élèves n’apporterait rien, et causerait de plus un retard dans la carrière de ces citoyens en devenir. Les examens doivent rester nationaux or ce modèle ne le garantirait pas.

La crise de l’orientation qui naît au collège rejaillit en lycée et il est important d’accompagner les élèves en décrochage par des dispositifs de rattrapage. La suppression d’une année d’études au lycée professionnel avec la réforme du Bac Pro  combattue par le SNALC aggrave l’état de cet enseignement trop  souvent conçu comme une voie de garage. Il faut en faire une voie d’excellence  et permettre à tous les élèves qui le souhaitent d’y accéder.

Les deux réformes emblématiques de la Refondation de l’Ecole ont été décortiquées par le SNALC qui d’une part souligne l’échec des rythmes scolaires qui voient toutes les communes retourner au  mercredi matin et d’autre part priveront les collèges publics de leur caractère attractif avec la suppression des européennes, des bi-langues et la disparition progressive de l’enseignement du latin. Le système québécois du "renouveau pédagogique" proche de cette réforme tire actuellement un bilan négatif de cette approche centrée sur les compétences et l’interdisciplinarité.  Le SNALC  a présenté son projet de réforme modulaire au  collège adapté aux divers rythmes d’apprentissage des élèves, prenant en compte le choix d’orientation et l’acquisition disciplinaire des savoirs fondamentaux.

Par ailleurs, le SNALC  a alerté l’Académie sur le climat social dans les établissements. Avec le faible nombre de postes alloué au  secondaire (20 cette année), les départs pour la Métropole sont nombreux et l’on met en place une réforme tout en restreignant le nombre de postes. Le SNALC  a demandé une enveloppe supplémentaire de postes pour le secondaire.

Avec cette réforme imposée malgré le rejet massif des enseignants, les tensions augmentent dans les établissements qui ne voient pas là une réponse à la violence qui se propage et qu’il faut combattre. Les grosses structures que sont les établissements de plus de 800 élèves doivent être dotées en moyens d’encadrement suffisants surtout lorsqu’ils ne font pas partie de l’Education prioritaire.

Enfin le SNALC a évoqué la situation des Assistants d’Education et d’accompagnement du  handicap qui subissent des pressions lourdes lors du  renouvellement de leurs contrats. Il est urgent de mettre en place des commissions de recrutement et de suivi de carrière afin de garantir l’équité de traitement pour ces personnels.

L’entretien d’une heure trente s’est déroulé avec beaucoup de courtoisie et nous espérons que nos propositions seront suivies d’effets.

Le bureau académique du SNALC Réunion.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !