Tribune libre de Krishna Damour :

Pour le Développement de la micro-région sud


Publié / Actualisé
L'annulation de 42 vols par la compagnie aérienne Air Austral dans le sud, pendant la période du 29 avril au 12 Mai, et qui a provoqué une certaine morosité chez les 67 salariés de l'aéroport de Pierrefonds, conduit le collectif pour le développement de la micro-région sud à réagir. Nous ne pouvions rester inertes devant le cri d'alarme du personnel qui est les principal acteurs et ces employés sont les premiers affectés par ce désengagement d'Air Austral en pleine haute saison.
L'annulation de 42 vols par la compagnie aérienne Air Austral dans le sud, pendant la période du 29 avril au 12 Mai, et qui a provoqué une certaine morosité chez les 67 salariés de l'aéroport de Pierrefonds, conduit le collectif pour le développement de la micro-région sud à réagir. Nous ne pouvions rester inertes devant le cri d'alarme du personnel qui est les principal acteurs et ces employés sont les premiers affectés par ce désengagement d'Air Austral en pleine haute saison.

En effet, du 29 avril au 07 mai, il y a eu 7 annulations  et entre le 7 et le 12 mai, il y a eu 35 annulations de vols. Le motif avancé est la mise en révision de l’avion. Au-delà du fort désagrément que ces annulations font subir aux passagers, c’est la baisse d’activité déjà faible de l’aéroport qui vient fragiliser la santé financière de la structure aéroportuaire puisque cela a entrainé une perte d’environs de 40000€ pour le syndicat mixte. Et qui plus est, cela s’est produit en haute saison qui connait un rythme plus élevé  de vols. Et quand on sait que 4 vols sur 5  par jour en haute saison concernent  Air Austral, cela nous fait dire que l’activité aéroportuaire de Pierrefonds est tributaire du bon vouloir de cette même compagnie.

Or, cet outil fondamental pour un essor économique du sud nécessite une plus grande considération de la stratégie commerciale d’Air austral qui a bénéficié de 50 millions d’euros de subventions du Conseil Régional donc des contribuables qui sont également sudistes. Air Austral a tout à gagner de s’investir davantage dans le développement de cet aéroport car il existe un vrai potentiel de croissance du nombre de passagers lorsqu’il est mis en place des vols et des nouvelles lignes. Ainsi, le taux de remplissage des avions est de 80 à 90%.

Aussi, avant les annulations des vols, le nombre de sièges a augmenté de 20%, en rappelant que l’année dernière le nombre de passagers était de 74000. Et lorsque qu’une nouvelle ligne  est créée par Air Austral, et on prend pour exemple celle de Pierrefonds /Rodrigue, l’avion est plein. Malheureusement, cette ligne n’est pas permanente mais temporaire. Cela est pour dire, que lorsque des lignes et des vols existent ou sont mis en place sur Pierrefonds, les passagers sont présents. Il faut donc aller vers la création de nouvelles lignes, si on souhaite véritablement développer cet aéroport.

Ainsi, après la bataille pour la création d’un aéroport dans le sud; Après sa gestion de maintien ; Nous pensons qu’il faut maintenant passer à une nouvelle étape, celle de son émancipation en complémentarité avec celui de Gillot autour d’un projet d’envergure porté par l’ensemble des acteurs responsables.

Et les premières mesures consisteraient à créer de nouvelles lignes autres que vers l’Ile Maurice pour jouer pleinement son rôle d’aéroport à rayonnement régional. Il s’agirait de rouvrir la ligne vers Mayotte qui existait déjà mais qui a été fermé par Air Austral. Il s’agirait aussi par une réelle volonté politique de proposer la prochaine ligne directe vers Bangkok au départ de Pierrefonds à raison d’une fois tous les 15 jours et en haute saison d'organiser des départs vers Chennai. D’autant plus que la piste actuelle le permet car elle mesure 2300 m, plus longue que celle des Seychelles ou  celle de Mayotte. La Piste actuelle, répond aux normes techniques pour accueillir le Boeing 787 que va réceptionner Air Austral. Ce qui permettrait d’assurer ces vols régionaux. Air Austral doit donc prendre parti prenante au redécollage de cet aéroport et non l’inverse.

Mais il existe, également d’autres solutions pour apporter de nouvelles activités et afin de contribuer à une amélioration de la fréquentation de l’aéroport de Pierrefonds. Et ces solutions avaient été proposées par le Président actuel du Conseil Régional. Et d’ailleurs le collectif pour le développement de la micro région sud avait appelé à voter pour la liste RéunionNou conduite par Didier Robert sur  notamment la base de ces engagements pris. Je sais bien, qu’il n’y pas 6 mois que la nouvelle majorité a été reconduite à la pyramide inversée, mais nous nous permettons de rassurer les usagers et les habitants du Sud par un rappel de ce qui avaient été dit et écrit dans le programme régional (...)

Je crois que nous ne tirons pas assez profit de la route des tamarins, car grâce à cette voie aujourd’hui le sud s’est rapproché de l’ouest. Il s’agit donc de travailler sur l’attractivité de l’aéroport pour réorienter le regard de l’ouest vers le sud. En créant des avantages concurrentiels. Comme par exemple de proposer de ramener les passagers de l’ouest à leur retour par navette. Il faut à ce niveau une stratégie commerciale  et de communication beaucoup plus agressive et plus conquérante.

Et pour rajouter sur ce que vient de rappeler Jean Daniel Dennemont concernant le transfert du fret vers le sud. Il nous faut une ligne cargos consacrée à l’export vers les pays émergés comme Dubaï et autres pays à fort revenu via l’Europe. Ceci permettrait aux agriculteurs et aux acteurs de l’agroalimentaire d’écouler leurs produits en cohérence avec la zone d’activité économique et avec le pôle logistique de Pierrefonds.

Pour conclure, l’allongement de la piste et l’installation d’une compagnie lowcost à vocation régionale jointe au développement du fret, ajouté à l’ouverture de nouvelles lignes aérienne constituent un projet réel permettant d’assurer la viabilité économique de l’aéroport de Pierrefonds que nous croyons fermement sera mené par le Conseil Régional et par Air Austral que nous allons interpeller par le dépôt d'un courrier adressé au PDG de la Compagnie.

Aussi, le nombre de passagers ne peut que s’accroitre au regard du potentiel existant, puisque le sud contient prés de 40% de la population de La Réunion hormis l’Ouest. Par conséquent, il s’agit de créer une véritable cohésion politique permettant d’inscrire l’aéroport de Pierrefonds dans une nouvelle stratégie de développement durable au profit du SUD et dans l’intérêt de La Réunion.

Krishna Damour

   

1 Commentaire(s)

ZembroKaf, Posté
On devrait mettre Krishna Alain Damour comme PDG d'Air Austral....il verra vite fait les réalités la gestion d'une compagnie aérienne !!!