Tribune libre de Marie Joseph Malé :

Air Austral répond au collectif pour le développement de la micro-région sud


Publié / Actualisé
Monsieur, J'ai bien reçu votre courrier du 20 mai 2016, attirant mon attention sur le nécessaire partenariat renforcé entre notre compagnie et le Syndicat Mixte, gestionnaire de l'aéroport de Pierrefonds.
Monsieur, J'ai bien reçu votre courrier du 20 mai 2016, attirant mon attention sur le nécessaire partenariat renforcé entre notre compagnie et le Syndicat Mixte, gestionnaire de l'aéroport de Pierrefonds.

Vous regrettez, dans ce courrier, une décision prise par notre compagnie au début de ce mois, de concentrer son programme de vols au départ de l'aéroport Roland Garros, suite à un impondérable technique impactent un de ses appareils.

En tout premier lieu, je souhaite vous témoigner de l’engagement de toute notre compagnie en faveur du développement de notre île toute entière, et de son implication de longue date dans celui de la sous-région sud en particulier.

S’agissant de l’épisode regrettable que vous mentionnez, il est exact que, du fait de contraintes techniques totalement imprévues, Air Austral a du procéder à la réorganisation de ses vols, et à l'annulation des vols Réunion-Maurice, entre le 7 et le 12 mai, depuis l’aéroport de Pierrefonds.

Les impondérables de la maintenance font partie de la vie de toute compagnie aérienne, et doivent être corrigés. Cette fois-ci, il s’agissait de traces de corrosion, identifiées pendant le dernier contrôle, qui devaient être traitées immédiatement, pour garantir la sécurité de nos passagers, priorité absolue de la compagnie locale.

Nos clients comprennent parfaitement ces situations, et apprécient d’autant plus que tous nos efforts soient faits pour minimiser les impacts sur leur expérience de voyage. Précisément, tous les passagers concernés, tant à Pierrefonds que sur l'ensemble du réseau de la compagnie, ont été contactés individuellement. Ils ont reçu l’assurance de voyager le jour prévu, et chaque cas particulier a été traité.

Je précise que, tous les vols opérés en ATR ont été impactés, qu’ils partent de Pierrefonds ou de Gillot. En revanche, l’immobilisation d’un appareil a contraint la compagnie à concentrer les vols sur des appareils de plus grande capacité, et la logique était de les faire partir de Gillot, pour prendre en compte le trafic de correspondance.

Au delà de cet événement qui fait partie de la vie de toute compagnie aérienne, je tiens à vous rappeler qu’Air Austral a toujours été, et reste, en dépit des contraintes d‘exploitation et de marché, l'opérateur structurant de la plateforme de Pierrefonds.

Même dans les moments les plus difficiles de son histoire, en 2012, au bord du dépôt de bilan, Air Austral a maintenu ses vols à Pierrefonds, alors que le déficit des lignes opérées depuis cette plateforme approchait les 2 Millions d’euros par an.

Certes, le développement de l’île et l’adaptation de la demande impactent l’attractivité de cette plateforme aéroportuaire. La route des Tamarins a placé la plateforme de Gillot à une heure de route de nombreux Réunionnais. Dans le même temps, les compagnies aériennes de la zone ont diminué leurs rotations sur cet aéroport, les ont même supprimées pour certaines, faute de rentabilité.

Air Austral, elle, est restée à Pierrefonds. Elle a maintenu, et même augmenté, son programme de vols, qui est supérieur de plus du double à celui des autres opérateurs et porte, à elle seule, toute la croissance de la plateforme en 2015. Elle a augmenté le nombre de ses vols à destination de Maurice, et a lancé une ligne vers Rodrigues, la seule depuis la Réunion, qui a suscité le succès escompté auprès des Réunionnais comme des Rodriguais, comme vous le soulignez vous même.

Elle s’engage résolument et le fait sans hésitation, alors même que l’exploitation des ATR est plus chère pour chaque touchée à Pierrefonds, par rapport à Gillot, pour un surcoût de plusieurs centaines de milliers d’euros par an.

Air Austral est une entreprise qui emploie localement près d’un millier de Réunionnais formés et spécialisés dans un secteur d’activité de pointe. Au moment le plus dur de son existence, elle a pu compter sur le soutien des Collectivités locales, qui ont effectivement mobilisé des fonds à travers la SEMATRA, non pour " subventionner " son développement, comme il est facile de le croire, ce qui serait illégal, mais, en tant qu’actionnaire avisé, pour absorber ses importantes pertes, maintenir ses fonds propres, et permettre une relance aujourd’hui constatée, à même de sauver non seulement ses propres emplois, mais les très nombreux emplois induits par son activité.

Notre compagnie n’oublie rien, et rend en retour. Elle porte fièrement ses couleurs dans l’Océan Indien, en Europe et au-delà; elle contribue au développement de toute la région avec enthousiasme, et joue son rôle, chaque jour, en faveur de l’avenir de la plateforme de Pierrefonds, en complément de celle de Gillot.

Elle répondra toujours présente, si elle est sollicitée, dans les limites de ses obligations légales, dans le cadre de ses compétences et dans le respect de ses équilibres économiques, pour soutenir le développement de l’aéroport de Pierrefonds.

Les réflexions constructives sont à venir sur la contribution possible de notre compagnie à cette ambition, auxquelles nous serons ravis de participer.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments les plus cordiaux.

Marie Joseph Malé
PDG d'Air Austral

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !