Tribune libre de David Noual :

Bruno Lemaire, connaît pas ?


Publié / Actualisé
Oui Bruno Lemaire n'a pas la notoriété des poids lourds de la droite, et alors ? Bruno Lemaire, l'ancien ministre de l'agriculture sous François Fillon avait durant son passage au ministère multiplié par deux le prix de la Bagasse aidant ainsi toute la filière à valoriser cette biomasse, et à donner un complément de revenu conséquent aux familles réunionnaises. Comme quoi " La " politique peut, quand elle a la volonté de faire avancer les dossiers dans le sens de l'intérêt général, agir sur le quotidien des Français tout en assurant la pérennité économique des entreprises. Voici un exemple concret de l'efficacité politique sans paillettes et esbroufe de Bruno Lemaire.
Oui Bruno Lemaire n'a pas la notoriété des poids lourds de la droite, et alors ? Bruno Lemaire, l'ancien ministre de l'agriculture sous François Fillon avait durant son passage au ministère multiplié par deux le prix de la Bagasse aidant ainsi toute la filière à valoriser cette biomasse, et à donner un complément de revenu conséquent aux familles réunionnaises. Comme quoi " La " politique peut, quand elle a la volonté de faire avancer les dossiers dans le sens de l'intérêt général, agir sur le quotidien des Français tout en assurant la pérennité économique des entreprises. Voici un exemple concret de l'efficacité politique sans paillettes et esbroufe de Bruno Lemaire.

Le défi de Bruno Lemaire est de redonner du crédit à la parole politique. Vaste chantier vous me direz. Oui trop de politiciens ont promis tout et n’importe quoi pour se faire élire. Oui il existe dans notre pays et sur notre île des élus à la promesse facile mais aux actions rares. Sauf que l’inaction nous crève ! Et la démagogie nourrit certes les débats politiques mais elle nourrit également une exaspération des électeurs qui se déplacent de moins en moins dans les urnes. Qui pourraient les blâmer ? Le spectacle de la politique partout en France est affligeant. Un certain milieu se complait dans la petite phrase, dans les effets de manche et les coups de menton mais dans les faits : rien !

Penser que tout doit être conservé en l’état, qu’aucune réforme n’est possible, qu’aucune adaptation de notre droit ne peut se faire, que la suspicion, la jalousie, l’immobilisme, deviennent les maîtres-mots de nos programmes politiques, alors que le monde autour de nous change à une vitesse inouïe, est un suicide collectif.

Nous devons redonner le goût à l’action politique celle qui consiste à faire des choix stratégiques pour adapter notre pays à la réalité internationale, tout en conservant notre spécificité française et réunionnaise. Oui, il y a des mesures à prendre sur de nombreux sujets. Oui, nous devons soutenir les plus pauvres, les plus fragiles mais nous devons dans le même temps valoriser la réussite économique au lieu de la sanctionner. Nous devons permettre à tout un chacun de gagner mieux sa vie grâce à son travail, à ses investissements, à son savoir et à son savoir-faire.

Un Etat qui n’a comme seule obsession : prendre l’argent de ses concitoyens est un Etat parasite qui n’a comme seule ambition se nourrir sur la bête pour assurer sa seule survie en oubliant les risques qu’il fait prendre à la population. L’Etat doit être stratège pour développer son économie, son éducation, sa culture, sa santé, sa sécurité et doit laisser le reste des champs aux professionnels, au secteur privé, les seuls à pouvoir créer de la croissance et de l’emploi. OUI, l’entreprise est une chance et non un ennemi.

Quand on entent ici ou là, certains hommes et femmes politiques et surtout certains syndicats conspuer l’entreprise comme le grand Satan de notre société, c’est être en dehors de toute réalité. Sans entreprise compétitive au niveau international, il y a pas de croissance, pas d’emploi, pas de salaire pour des millions de français et à la fin de la fin, il n’y aura plus d’Etat ou pire il ne restera que l’Etat et nous deviendrions non plus une société de liberté mais bien une société " d’essence communiste " puisque tous employés par l’Etat.

Les contrats précaires existent partout et le plus souvent dans la fonction publique. Doit-on avoir pour seule ambition pour nos enfants, celle de les voir évoluer dans la fonction publique ? Pourquoi n’aurions-nous pas comme rêve commun, celui d’espérer nos enfants : cadres en entreprises, artisans, ouvriers hautement spécialisés, chefs d’entreprises, ingénieurs, etc. Pourquoi voulons-nous les enfermer dans un emploi public ?

Car nous avons peur de l’avenir, car nous sommes sans chef, nous sommes sans vision, sans cap directeur, sans projet et nous ne faisons plus confiance aux hommes et aux femmes politiques pour trouver des solutions. Alors nous cherchons la sécurité, c’est un reflexe de survie.

Bruno Lemaire reste sur l’île de La Réunion durant une semaine pour débattre, avec vous tous, des réformes à entreprendre, pour vous convaincre qu’il existe encore des hommes et des femmes forgeant des réformes changeant véritablement la vie des français, des réunionnais, de nos familles. Continuer dans un système qui ne fonctionne pas, c’est nous amener, tous sans exception, dans le mur de la pauvreté institutionnalisée.

Nous ne voulons pas d’un pays ayant peur. La Réunion s’est bâtie sur la force de sa population, une jeunesse réunionnaise qui brille par son excellence mais qui crève de ce marché du travail totalement sclérosé, de nos entreprises empêchées de grandir à cause d’une fiscalité aberrante et des normes toujours plus nombreuses, grevant ainsi notre compétitivité.

Venez débattre, venez écouter, venez raconter vos expériences de vie, venez apporter vos solutions issues de la réalité quotidienne, venez retrouver de l’espérance là où aujourd’hui, on ne trouve que de la défiance.

David Noual
Les amis de Bruno Lemaire Ile de La Réunion

   

2 Commentaire(s)

Didier , Posté
@alexandra. Lisez son programme: il propose la réduction du nombre de sénateurs et de députés, la suppression des conseillers régionaux, la baisse des charges pour les entreprises etc. Pourquoi ne pas venir directement le rencontrer?
ALEXANDRA, Posté
il vient à la chasse aux voix...mais n'apporte rien de plus...campe sur ses positions,....mariage pour tous,....le RSA....l'immigration,....on attend un véritable programme qui ne vient pas....moins d'élus.....moins de charges pour les entreprises car sans patrons=pas d'employés....les retraites ???......le seuil de pauvreté......