Tribune libre de Nicolas Turpin, président du syndicat des pharmaciens de la Réunion et de Mayotte. :

"Nous demandons une véritable politique de santé d'investissement et pas d'austérité"


Publié / Actualisé
J'ai vu les affiches concernant le prix des médicaments de Médecins du Monde... Il y en a une proche de chaque pharmacie.... Leur combat est louable à plusieurs titres mais cependant je trouve que la campagne de Médecins du Monde n'est pas très claire. Qui attaquent-ils ? Les laboratoires pharmaceutiques ? Les pharmacies ? L'Etat ? L'Europe ? Le monde entier ?
J'ai vu les affiches concernant le prix des médicaments de Médecins du Monde... Il y en a une proche de chaque pharmacie.... Leur combat est louable à plusieurs titres mais cependant je trouve que la campagne de Médecins du Monde n'est pas très claire. Qui attaquent-ils ? Les laboratoires pharmaceutiques ? Les pharmacies ? L'Etat ? L'Europe ? Le monde entier ?

Je vais m'adresser directement à eux:

"Messieurs de Médecins du Monde : il me semble que le problème vient essentiellement des laboratoires pharmaceutiques... Qui sont des industriels comme les autres et qui cherchent la rentabilité... Et qui emploient des milliers de salariés dans le monde... Loin de vouloir être leur porte drapeau, mais c'est leur raison d'être, ce ne sont pas des philanthropes... Mais ils font pour la plupart preuve d'éthique et de professionnalisme.

Les pharmacies, les officines, elles sont de plus en plus en difficulté suite à la baisse répétée des prix des médicaments décidée par le gouvernement. Tous les ans on nous le dit, le prix des médicaments baisse encore... 3 milliards par ci 2 milliards par là... pour chacune des 22 000 officines ceci a un impact significatif...

Je prends l'exemple des statines pour traiter l'excès de cholestérol, cible de votre campagne, dont les prix ont baissé de 20 à 30% en 2015 ! On n'est pas de grands naïfs, à force de baisser qui voudra encore faire ce métier ? Ce n'est pas ce que vous voulez j'espère ? Les prix des médicaments baissent... Et conclusion, les pharmacies des villages ferment définitivement, une centaine en France depuis 6 mois. Des pharmaciens se suicident, dans l'indifférence générale...

Franchement je pense que vous devriez préciser vos cibles. Nous vous demandons que vous précisiez vos cibles. Nous sommes prêts à vous soutenir, au fond votre combat est justifié, mais pas à n'importe quel prix...

Nous demandons une véritable politique de santé d'investissement et pas d'austérité, une juste rétribution de tous les acteurs acceptable pour la collectivité, bref, une politique ambitieuse et non basée uniquement sur des critères comptables. Mais nous n'accepterons pas que les territoires surtout ruraux se vident de leurs pharmacies laissant sans médicaments des habitants abandonnés... On n'est pas des moutons !

Bien respectueusement."

Nicolas Turpin, pharmacien, président du syndicat des pharmaciens de la Réunion et de Mayotte.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)