Elections à la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion :

[AUDIO] Dépouillement : "on fait voter les morts"


Publié / Actualisé
Le dépouillement a commencé au sein de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion. Les électeurs avaient jusqu'au 2 novembre pour s'exprimer, tandis que cette journée est consacrée aux émargements. Le comptage des voix est prévu ce mardi et les résultats définitifs, ce mercredi. Pour cette première étape, quelques "irrégularités ont été constatées" d'après les dires des candidats des listes opposées à celle du président sortant, Ibrahim Patel. "On fait voter les morts", "les bulletins du président sortant ne sont pas en règle", tant de problèmes témoignés aux abords de la salle de dépouillement, qui se déroule dans une ambiance tendue ce lundi matin.
Le dépouillement a commencé au sein de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion. Les électeurs avaient jusqu'au 2 novembre pour s'exprimer, tandis que cette journée est consacrée aux émargements. Le comptage des voix est prévu ce mardi et les résultats définitifs, ce mercredi. Pour cette première étape, quelques "irrégularités ont été constatées" d'après les dires des candidats des listes opposées à celle du président sortant, Ibrahim Patel. "On fait voter les morts", "les bulletins du président sortant ne sont pas en règle", tant de problèmes témoignés aux abords de la salle de dépouillement, qui se déroule dans une ambiance tendue ce lundi matin.

 

 

"Le dépouillement a mal commencé" selon Michel Allamèle, tête de la liste, "Tous ensemble pour une économie solidaire et combative", opposée à celle du président sortant. Présent au moment de l'émargement des premières enveloppes, ce dernier énumère plusieurs irrégularités liées au scrutin. En premier lieu, celle de la présence d'Ibrahim Patel au sein de la comission électoral. "Il est juge et partie" estime t-il. Dans la matinée, Michel Allamèle a dû être "évacué par la police", selon ses informations.

Autre irrégularité constatée par les candidats des listes d'opposition, des voix provenants de personnes décédées. Selon Yoan roques, également présente dans les locaux de la CCIR ce matin, "Laurent Vergès aurait voté" et appraîtrait sur le registre d'émargement. Homonyme ou réel bulletin de celui qui est décédé depuis 1988, le candidat attend la fin du dépouillement pour en savoir plus...

Pour plusieurs candidats des listes en lice pour la Chambre, les irrégularités auraient été constatées dès les premières enveloppes pointées. Pour Fabrice Hanni, candidat sur la liste soutenue par le Medef, une entreprise serait présente sur les listes d'émargement, tandis qu'elle "aurait dit ne jamais avoir reçu le matériel de vote, soit 180 enveloppes" explique le candidat.

A noter que les résultats définitifs de l'élection seront connus ce mercredi 9 novembre.

www.ipreunion.com

 

   

1 Commentaire(s)

Jose, Posté
On se croirait en pleine république bananière, honte à vous bande de voyous !