Tribune libre du président de la LRF Noël Vidot :

"Barrer la route à ceux qui veulent revenir au temps du profitage et des bouteilles de whisky à gogo"


Publié / Actualisé
Après un récent séjour à Paris et une rencontre avec le président de la FFF (Fédération française de football), Noël Vidot, président de la LRF (Ligue réunionnais de football) a annoncé que les Bleues devraient atterrir à La Réunion en janvier. L'occasion pour lui de démontrer l'amélioration des relations entre les deux instances et de dénoncer un "bon vieux temps du profitage, copinage, arrangement entre coquins et des bouteilles de whisky à gogo". Nous publions son communiqué en intégralité ci-dessous.
Après un récent séjour à Paris et une rencontre avec le président de la FFF (Fédération française de football), Noël Vidot, président de la LRF (Ligue réunionnais de football) a annoncé que les Bleues devraient atterrir à La Réunion en janvier. L'occasion pour lui de démontrer l'amélioration des relations entre les deux instances et de dénoncer un "bon vieux temps du profitage, copinage, arrangement entre coquins et des bouteilles de whisky à gogo". Nous publions son communiqué en intégralité ci-dessous.

J’ai une grande nouvelle : la couleuvre est sortie de son trou.

Sous couvert que le premier vice-président de la ligue récuse la conciliation du CNOSF et demande une lecture objective du tribunal,

Sous couvert qu’une information judiciaire soit en cours et concerne directement une ou plusieurs personnes déclarées candidates aux prochaines élections,

JE POURRAI REPOUSSER LA DATE DES ELECTIONS A UNE DATE ULTERIEURE.

Mais parce qu’il y a besoin que la Ligue fonctionne de façon claire et sereine, nous irons devant les électeurs à la date indiquée. Les présidents de clubs diront avec franchise s’ils veulent de notre vision d’une ligue indépendante qui travaille pour le bien du foot et de ses adhérents. Ou d’un football magouille où les arrangements, copinage et rackets sont le lot quotidien.

Nous sommes en démocratie, chacun a le droit de choisir son destin. On a vu ça en Angleterre avec le Brexit et aux Etats-Unis avec Trump. Je reviens d’un voyage éclair à Paris, où j’ai été reçu par les dirigeants de la FFF dont le président Noël LeGraet. Nous avons été entendus et nous nous sommes compris.

Le président LeGraet a compris le bien-fondé de l’action entreprise par notre équipe et nous apporte son soutien. Quand il m’a demandé ce qu’il pouvait faire pour nous le montrer, j’ai suggéré la possibilité pour nous, d’accueillir à La Réunion l’Equipe de France féminine pour un match de préparation en vue de la phase finale de l’Euro 2017. Comme je l’ai signifié lors notre dernière réunion avec les clubs de football féminin, je ferais en sorte que l’une des priorités qu’est le football féminin soit un élément moteur de la LRF.

Après concertation avec Olivier Echouafni, l’entraineur de l’équipe de France Féminine, le président m’a confirmé ce matin même que celle-ci sera dans l’Île pour une rencontre contre une équipe féminine africaine à la fin du mois de janvier prochain.

Le président confirme qu’il fera personnellement le déplacement pour inaugurer les nouveaux locaux de la LRF et dévoiler à l’occasion, le nouveau LOGO de la LRF. J’ai le plaisir de vous annoncer qu’après la signature d’un partenariat avec Air France, c’est avec Nike, l’équipementier qu’on ne présente plus, que nous avons signé lors de ce rapide voyage. Un partenariat cité en exemple par le président Noël LeGraet qui a incité les autres ligues de France à rechercher ce même type de rapprochement.

Dans un courriel adressé récemment aux présidents de clubs, nos détracteurs ont évoqué la question de la transparence du Président (donc de moi-même), en ce qui concerne les finances.

Comment ne pas rebondir là-dessus ? Je peux fièrement affirmer qu’il n’y a pas plus transparent que moi.
Je défie quiconque de démontrer que j’ai pris, depuis mon arrivée ici, un seul euro àdes fins personnelles !

Si vous ne m’avez pas beaucoup entendu durant les premiers mois de la mandature, c’est qu’il a fallu que notre équipe comprenne le fonctionnement d’une maison, où tout était caché. Avec des pièces comptables qui jouent à cache-cache y compris avec les responsables de l’audit que nous avions commandé. Et puis, comme par hasard, c’est depuis le licenciement du directeur de la ligue que les choses ont commencé à s’éclaircir. Les placards ont commencé à parler et les factures-galets sont remontées à la surface.

Il faut que les choses soient claires : il a fallu l’œil exercé du commissaire au compte pour mettre à jour les irrégularités comptables et constater l’immensité de la catastrophe financière. Je ne remercierai jamais assez le professionnalisme de M.Pierre-Yves Tessier dans ce dossier. Ces manquements, qui font l’objet de la plainte déposée auprès du procureur et de la cour des comptes, nous conduisent aujourd’hui à révoquer le cabinet comptable HDM.

Je vous signale que nous avons officiellement porté plainte auprès du ministère public dès le 22 aout dernier pour malversations, détournement de fonds et abus de confiance. La cour des comptes, garante de la bonne utilisation des fonds publics a été officiellement saisie, pour les mêmes faits, ainsi que la Brigade Financière Départementale.

Vous allez me dire : Comment l’administration provisoire, sous caution du tribunal, n’a t-elle rien vu de tout cela ? Je vous répondrai en toute honnêteté : “Parce que “Band’ là lé fort !!” L’administratrice provisoire a été bernée par un directeur, érigé en homme de confiance et qui a tourné tout le monde dans la farine. Endormie par la couleuvre en place, elle n’a rien vu venir. Persuadée que nous roulions sur l’or, elle s’est permise d’octroyer des primes et doubles salaires qui n’ont fait que nous mettre un peu plus sur la paille.

Ces méchants jeux de vilains du foot d’hier, je n’en veux plus ! Si vous ne m’avez pas beaucoup entendu durant les huit premiers mois de la mandature, c’est que sommes allés, chaque jour, de surprise en surprise. Factures impayées, subventions non faites, donc non attribuées, faux bilans (les jeux des îles 2015 nous ont coûté les yeux de la tête…)… tout était fait pour que soyons confrontés à une situation catastrophique. Pour nous foutre dans le fond.

Alain Casteran, le responsable des DOM à la Fédé, m’a même dit un jour : “Mais comment vous faites pour continuer à fonctionner ?” Avec des bouts de ficelles et la bonne volonté de tous, nous avons mis un point d’honneur à mener à bien toutes les actions préconisées par la FFF. On est même allé plus loin avec le Beach et le Futsal. Nous avons signé des conventions avec la Srepen, l’association des femmes battues… et travaillé en faveur de la paix sociale. Et ce, malgré les attaques répétées et téléguidées par la couleuvre. La plus désespérée étant la motion de défiance dont nous avons prouvé l’usage de faux et des signatures multiples obtenues sous pression et contrainte.

C’est de ce foot là que je ne veux plus.

Les présidents de clubs savent que nous privilégions le dialogue et le conseil pour que l’argent du foot notamment, reste dans les clubs. Nous avions mis au budget 2016 un montant de sanctions, moitié moindre que dans les budgets précédents. Nous n’avons aucun euro d’amende. Nous avons reçu pas moins de 80 présidents de clubs. Nous avons examiné la situation, notamment financière de chacun d’entre eux. Et proposé notre aide technique.

L’argent des subventions des mairies ne doit pas être racketé sous forme de sanctions. Les sanctions doivent être l’exception. Pas la norme. C’est cette vision du foot qui est la nôtre.

En cette fin de semaine, je déposerai notre liste. Une liste POUR LE FOOT ET RIEN QUE POUR LE FOOT. Composée d’hommes et de femmes qui partagent nos valeurs.

Nous avons brisé des chaînes et nous veillerons à barrer la route à ceux qui veulent revenir au bon vieux temps du profitage, du copinage, des arrangements entre coquins et des bouteilles de whisky à gogo. Assez de dépenses inconsidérées : 140.000 Euros annuels de dépense d’avocat ; 60.000 Euros annuels de location de salle de cinéma à Cambaie, 70.000 Euros de téléphone. Chaque billet première classe de l’ancien président était facturé 4100 Euros ! Avec une partie en ristourne sur un compte laissé à la seule discrétion de l’ancien directeur. Et je ne vous parle pas des frais de restaurant, 35 000 euros de carte bleue au frais de la princesse, de location de voiture…

L’heure est venue de rendre des comptes. Je défie les anciens locataires de ces lieux de porter plainte contre ces vérités extraits des grands livres. Je ne peux pas vous dévoiler ici, tout ce qu’il y a dans le dossier pour ne pas nuire au travail des enquêteurs. Les couleuvres veulent revenir dans le nid pour tenter de cacher peut-être ce que nous finirons par trouver.

Je fais confiance en ceux qui recherche la vérité. Je fais confiance en la sagesse de ceux, dans les clubs, qui veulent que le football réunionnais prospère de manière forte et technique.

Bien sûr que le foot est un sport qui a besoin de l’argent public. Mais nous avons le devoir de rester intègre et indépendant par rapport aux politiques. Nous avons besoin qu’on nous aide. Pas d’être pris en otage.

Les couleuvres sont sorties du bois. Ils ne me font pas peur. Bien au contraire.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !