MENU

Communauté d'agglomération du Nord (Cinor) :

Le 1er téléphérique urbain de La Réunion en service dans trois ans


Posté par
"La Cinor n'a pas attendu pour saisir l'opportunité offerte par la loi relative à la transition énergétique qui autorise l'installation d'un transport par câble aérien en zone urbaine. Dès le lendemain de sa promulgation en août 2015, la Communauté d'agglomération du Nord de La Réunion s'est lancée dans d'importantes études de faisabilité" indique ce mardi 29 novembre 2016 la Communauté d'agglomération du Nord dans un communiqué que nous publions intégralement ci-après
"La Cinor n'a pas attendu pour saisir l'opportunité offerte par la loi relative à la transition énergétique qui autorise l'installation d'un transport par câble aérien en zone urbaine. Dès le lendemain de sa promulgation en août 2015, la Communauté d'agglomération du Nord de La Réunion s'est lancée dans d'importantes études de faisabilité" indique ce mardi 29 novembre 2016 la Communauté d'agglomération du Nord dans un communiqué que nous publions intégralement ci-après

"Confortée par les résultats de ces études, elle débute aujourd'hui une nouvelle étape importante dans la réalisation de son téléphérique, en lançant une vaste concertation auprès de la population.

La Cinor fait partie des premières collectivités de France à concrétiser un projet de téléphérique urbain. Sa mise en service est prévue dans seulement trois ans. Les abords de la bibliothèque intercommunale Alain-Peters du Moufia, où s'est tenue ce jour une  conférence de presse présentant les phases concrètes du projet de téléphérique urbain de la CINOR, connaîtront bientôt une tout autre affluence. A deux pas de l'établissement, s'érigera l'une des six ou sept stations du futur téléphérique urbain qui desservira les quartiers du Chaudron, du Moufia et de Bois-de-Nèfles.

Les quartiers du Moufia et de Bois-de-Nèfles constituent des secteurs clé, voués à d'importants développements. La construction d’un nouveau lycée à Bois-de-Nèfles, par exemple, l'Université et bien d'autres structures vont générer de plus en plus de déplacements, notamment à partir du Chaudron. La situation de ces deux quartiers, déjà particulièrement touchés par l’affluence des automobiles et des transports publics, nécessitait dès lors de réfléchir à de nouveaux modes de déplacement, capables de répondre aux attentes actuelles et futures d'un large public : étudiants et  lycéens, travailleurs et usagers des services, etc.


" La Cinor transporte actuellement plus de 21 millions de voyageurs chaque année" souligne le Président Gérald Maillot, "Afin d'améliorer notre réseau de transport et libérer les routes, nous avons souhaité développer plusieurs lignes de téléphérique urbain. La première est sur le point de se concrétiser, avec le souci permanent d'améliorer la qualité de vie des habitants. Le téléphérique utilise une technique ancienne, maîtrisée, mais en milieu urbain, c'est une idée innovante. C'est donc une parfaite illustration de la dynamique que nous ambitionnons d'installer sur notre territoire. Nous en sommes très fiers."

De même, en termes d'attentes, ce futur projet tient compte du développement démographique, économique et touristique des Hauts et des mi-pentes. " L'arrivée du téléphérique dans les quartiers situés à mi-hauteur va contribuer à leur développement avec de véritables gares proposant pôles d'échanges de transport et, dans une seconde étape, une future offre en matière de commerces et de services de proximité", poursuit Gérald Maillot.

Plus qu'un projet, le téléphérique de la CINOR est une réalité !

La CINOR a opté ainsi pour la mise en place d'une ligne de téléphérique urbain, connectée au réseau de transport existant et tenant compte du futur projet Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG) de la Région et du projet de Réseau Intégré de Transport Moderne (RITMO) porté par la Ville de Saint-Denis.

Les études préalables de faisabilité du premier téléphérique de La Réunion sont aujourd'hui définitivement achevées et le calendrier prévisionnel prévoit une mise en service fin 2019, soit dans seulement trois ans ! Pour l'heure, il est question notamment d'arrêter le tracé définitif. Deux options sont envisagées, avec 6 ou 7 stations.

La Cinor souhaite recueillir l'avis du plus grand nombre avant d'orienter son choix en lançant une vaste concertation publique. Celle-ci a débuté hier, lundi 28 novembre, et se tiendra jusqu'au 23 février. Cette concertation vise aussi à informer et engager le dialogue avec le public sur la façon dont les stations vont s’implanter dans les quartiers et comment elles peuvent contribuer à créer ou consolider des centralités. Ainsi, ces stations seront de véritables pôles d’échange, où s’installeront également de nouvelles activités de commerce et de services.

Cette nouvelle alternative au tout-voiture ne manquera pas d'atouts en matière d'aménagement du territoire et de développement économique. Sur le plan environnemental, les infrastructures nécessaires au transport par câble limitent les impacts au sol, préservent les espaces disponibles et se révèlent peu énergivores et peu coûteux.

Le téléphérique urbain devrait, enfin, attiser la curiosité. Bien que sa mission principale consiste à fluidifier le trafic, particulièrement oppressant aujourd'hui, et à encourager les modes de déplacement doux, il deviendra, à n'en pas douter, une attraction touristique qui devrait avoir de belles répercussions sur le développement des mi-pentes et des Hauts de Saint-Denis.

La roue vertueuse que le téléphérique urbain va provoquer répond aux objectifs que se fixe la Communauté d'agglomération dans son projet de territoire, d'autant qu'il ne sera pas le seul à s'inscrire dans le ciel dionysien. Un autre projet est en phase d'études et vise à relier les quartiers de Bellepierre et de La Montagne.

• Plus d'infos sur : www.telepherique-urbain.cinor.org"

   

5 Commentaire(s)

Ca fait un peu "amateur" tout ça, non?, Posté
La première question qui me vient: pourquoi une consultation sur un projet absolument pas ficelé?

Consulter des gens sur un avant projet ou une ébauche de projet, euh....
La deuxième question, aussi importante:: c'est le nombre de passagers transportés par ces téléphériques: à part qu'on prévoit 5 000 passagers par an, ce qui semble peu (vu le flux énorme des voyageurs en transports urbains) combien transporteront les cabines,quelles seront leur fréquence....?

C'est le premier critère: celui du nombre de passagers; et ça fonctionne avec quoi tout ça: électricité? diesel? Quelle consommation électrique par an?
LA SUITE DANS LES IDEES, Posté
Merci pour ces commentaires intéressants. Cette concertation n'est pas un leurre, elle va permettre de préciser d'abord le tracé (deux scénarii sont proposés, l'un par le CROUS, l'autre par l'Université) et beaucoup d'aspects du projet qui ne sont pas encore définis comme l'organisation des pieds de station, les services nouveaux à proposer dans les stations,... Notre cabinet spécialisé a été​ chargé de recueillir les avis et contributions portant sur le projet de la ligne de téléphérique Chaudron/Moufia/Bois de Nèfles. Pour que vos propositions soient prises en compte dans le cadre ce cette concertation, un questionnaire en ligne vous est destiné sur le site internet : http://telepherique-urbain.cinor.org
Merci de le remplir en nous laissant vos coordonnées, nous pourrons ainsi plus facilement vous contacter pour que vous ayez connaissance de ce qui aura été retenu dans le projet. Notre cabinet garantit à toutes celles et tous ceux qui contribuent une réponse argumentée.

​Merci de votre compréhension.​


La Suite Dans les Idées
Ensemblier du débat public
Equipe Concertation téléphérique CINOR
cinor.telepherique@la-sdi.net ​
Enrique, Posté
L'intention semble bonne, mais le projet est quasiment bouclée, la Cinor a lancé les présentations à la population, alors pourquoi faire des consultations publiques, si c'est un leurre?
Hum , Posté
oui au chaudron je ne vois pas l'utilité , un gadget , le nouveau lycée de bois nèfles vous arrange maintenant , c'est nouveau?
Farid, Posté
Ce projet aurait eu plus de pertinence si fait ailleurs! Le faire entre le Chaudron et BDN est incompréhensible!