Tribune libre de la présidente du Conseil Départemental :

Nassimah Dindar salue la nomination de Bernard Cazeneuve


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié ce mardi 6 décembre 2016, Nassimah Dindar a salué la nomination de Bernard Cazeneuve au poste de premier ministre. Elle émet cependant "la plus grande réserve" sur la capacité de François Hollande "à faire autrement", estimant qu'on "n'en finit pas de mesurer les effets catastrophiques" de la politique de ce nouveau gouvernement. Nous publions le communiqué de la présidente du Conseil Départemental dans son intégralité ci-dessous.
Dans un communiqué publié ce mardi 6 décembre 2016, Nassimah Dindar a salué la nomination de Bernard Cazeneuve au poste de premier ministre. Elle émet cependant "la plus grande réserve" sur la capacité de François Hollande "à faire autrement", estimant qu'on "n'en finit pas de mesurer les effets catastrophiques" de la politique de ce nouveau gouvernement. Nous publions le communiqué de la présidente du Conseil Départemental dans son intégralité ci-dessous.

Le Président de la République, François Hollande, vient de procéder à un remaniement ministériel, nommant Bernard Cazeneuve en qualité de Premier Ministre. Je tiens à saluer sa nomination. Je ne doute pas de son engagement sans faille au service de la France dans ce contexte si difficile pour notre pays.

Si le Président de la République a exprimé le souhait d’assumer pleinement sa fonction jusqu’à la fin de son mandat, j’émets la plus grande réserve sur sa capacité à faire autrement, et ce nouveau gouvernement risque de s’inscrire dans la continuité d’une politique dont on ne finit pas de mesurer les effets catastrophiques.

Ce quinquennat se termine dans la confusion et la cacophonie, les ambitions partisanes ayant pris le dessus sur l’intérêt de la France et des Français.

J’adresse mes sincères encouragements à Ericka Bareigts, maintenue dans sa fonction de Ministre des Outremers. Nous avons besoin plus que jamais de pouvoir compter ce membre du gouvernement pleinement convaincu qu’il y a urgence à porter notre voix au plus haut sommet de l’Etat.

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    France, depuis son mobile, Posté
    Juste un gros point de désaccord : il est un peu tard pour que la voix de La Réunion soit portée au plus au sommet de l'Etat après cinq années d'abandon.
    Et encore moins par Ericka Bareigts qui a cautionné l'action de l'Etat tout au long de ce quinquennat.
    Elle a beau être Réunionnaise, elle n'en demeure pas moins socialiste, pire encore Hollandiste !
    Personne n'y croit plus...