MENU

Tribune libre de Gérard Françoise, élu de la ville de Saint-Denis :

M.Fillon, soyez honnête (si c'est possible) !


Posté par
Chômage et insécurité : voici les deux premiers mots qui viennent à l'esprit de M Fillon pour décrire La Réunion sitôt le pied posé sur notre île. Une vision très réductrice qui témoigne de la vision que le candidat de la droite a de notre département voire des Outre-Mer en règle générale.
Chômage et insécurité : voici les deux premiers mots qui viennent à l'esprit de M Fillon pour décrire La Réunion sitôt le pied posé sur notre île. Une vision très réductrice qui témoigne de la vision que le candidat de la droite a de notre département voire des Outre-Mer en règle générale.

Sans doute juge-t- il que les " bienfaits de la colonisation " n’ont pas duré assez longtemps pour éradiquer ces deux fléaux.  Peut-être est-ce dû, dans son esprit, à notre population d’origines, de cultures et de cultes divers, qui ne représente pas la France blanche d’origine chrétienne dont il se fait le chantre. C’est en tous les cas une vision très surprenante pour le moins.

Certes, La Réunion connaît un taux de chômage bien plus important que celui que la famille Fillon a connu… Certes l’on sait maintenant ce que valaient la sincérité et la probité que promettait François Fillon – ou devrais-je dire Félon ? – aux Français.

Mais quand même, dans un débat démocratique qui se respecte, l’on devrait rester autant objectif que possible pour que chacun puisse se faire une opinion éclairée, et non essayer de manipuler les esprits en les aveuglant. Rester objectif, c’est reconnaître que les cinq années qui se sont écoulées n’ont pas été jalonnées que de réussites, et que par exemple, il y a eu clairement des erreurs de faites,notamment sur la fiscalité qui dans les premières années de ce quinquennat a étranglé des classes moyennes déjà bien éprouvées.

Mais rester objectif, ce serait aussi reconnaître que la fin de la présidence Hollande, notamment sous l’impulsion d’Erika Bareigts, notre ministre réunionnaise, est porteuse d’espoirs. Ce serait reconnaître que l’insécurité, que François Fillon place au premier rang de nos priorités, reste à La Réunion largement en-dessous de la moyenne nationale. Sur 101 départements, nous ne sommes que 63 ème . C’est évidemment trop, mais de là à le placer au premier chef des préoccupations…

Le candidat Félon confondrait-il dans sa vision unificatrice de la France, La Réunion et la Guyane qui effectivement connaît un taux d’insécurité des plus importants ?

Rester objectif, ce serait aussi reconnaître, et de manière bien plus essentielle encore, que la croissance est repartie à la hausse à La Réunion, proche de 3% en 2015. Les chiffres de 2016 devraient confirmés cette tendance. Certes elle n’est pas suffisante pour résorber le chômage, un chômage dû aussi à la population active qui chaque année arrive en grand nombre sur le marché du travail. Ce qui sous-tend que le chômage réunionnais est avant tout démographique qu’économique.

Mais cette croissance est quand même bien orientée, et c’est à mettre au crédit des mesures mises en place par le gouvernement : crédit impôt compétitivité, maintien de la défiscalisation ont permis au secteur du logement social et de l’investissement de bien se porter.

Et les mesures en faveur de l’insertion des jeunes dans le secteur marchand ont permis aux TPE-PME de créer 11.000 emplois. Je le redis, le débat démocratique doit être honnête.  Les Français et les Réunionnais en ont assez de ces postures grandiloquentes, " donneurs de leçons ",  dont certains se pavanent mais qui éclatent comme des baudruches au premier coup de bec d’un canard fût-il enchaîné.

Les Français, et les Réunionnais en particulier, en ont assez de ces guéguerres inutiles que se livrent majorité et opposition, à coups de mensonges et de contre-vérités. On en a vu l’exemple lors du débat sur l’égalité réelle, que François Fillon, et ses amis au premier rang desquels le président de la Région, ont rejetée, non, j’en suis convaincu, parce qu’ils y étaient réellement opposés, mais uniquement parce qu’elle était défendue et portée par un gouvernement de Gauche.

Dans deux mois environ, nous aurons à nous choisir un nouveau Président de la République. L’enjeu est important, essentiel. Il mérite effectivement que nous disions la vérité aux Français et aux Réunionnais, ce qui a été réussi comme ce qui a échoué. Il s’agit de réfléchir, et in fine de choisir le candidat qui pour chacun d’entre nous, en notre âme et conscience, porte le projet que nous voulons voir réussir pour notre pays, pour nous comme pour nos familles, pour nos enfants comme pour nos gramounes. J’appelle vraiment tous les candidats et leurs représentants à prendre bien la mesure de cet enjeu et à ne pas céder aux caricatures qui discréditent l’action politique et font le jeu des extrêmes.

Gérard Françoise élu de laVille de Saint-Denis, citoyen réunionnais

   

2 Commentaire(s)

MM, Posté
ENCORE un article en toute objectivité (comme c'est si bien dit dans l'article......)
Merci Padou pour cette mise au point
Padou, Posté
Madame Gérard,
Je crois sincèrement que vous manquez d'intelligence.
Je ne défends pas ici Monsieur Fillon dont j'estime cependant qu'il a beaucoup de courage, mais vous critiquez et critiquez tout ce qui ne va pas dans votre sens.
Et vous Madame qu'avez-vous fait pour améliorer le taux de chômage dans votre département ?
Monsieur Fillon, quoique vous dites n'a pas été malhonnête.
Lisez le rapport d'un journaliste de Médiapart, étonnant n'est-ce pas et oui, oui, c'est bien de Médiapart qu'il s'agit, qui explique clairement que Monsieur Fillon est resté tout à fait honnête.
Mais vous êtes comme ces journalistes puants du Canard Enchainé qui n'ont que de plaisir de salir et de monter en épingle des évènements qui sont tout à fait courante.
A ce propos, Monsieur Bartelone, président de l'Assemblée Nationale agit actuellement exactement comme Monsieur Fillon à l'époque. Vous ne dites rien à son propos ?
L'apanage de Monsieur Fillon est, après s'être rendu compte que cette façon de faire était un avantage déséquilibré par rapport au reste de la population, de s'être arrêté en 2013, voilà déjà 4 ans.
Actuellement plus de 130 députés sont dans le cas et majoritairement socialistes.
Vous voyez Madame, ce ne sont certainement pas vos critiques mesquines qui aideront la France à ce relever et certainement pas votre département non-plus.
C'est votre intelligence.
Vous poussez les gens à voter Lepen qui ruinera la France après 6 mois de présidence (Voyez Trump)
Monsieur Hamon qui fait rêver les gens à ne pas devoir travailler alors que les agriculteurs sont 12 heures par jour sur le terrain. Il est vrai que les céréales poussent tout seul.
Monsieur Macron peut-être qui a reçu un parapluie doré de la banque Rothschild de 2.800.000,00 € comme prime de départ.
Monsieur Mélenchon peut-être dont le salaire de ce protecteur des petits ouvriers dépasse les 37.000,00 € par mois (voir le Canard Enchainé).
Si là est votre justice, je vous la laisse car vous ne voulez qu'enfoncer un peu plus la France, vous n'apportez, vous, aucune solution pour que notre beau pays avance dans le bon sens.
Pourquoi ne pas dénoncez vos amis politique qui sont dans le même cas, ou alors vous vous faites passer pour une grande naïve.
Injurie, injurie, injurie, tel est votre programme Madame Gérard.