Tribune libre de la CGTR-Finances publiques :

Prélèvement à la source : la grande pagaille !


Publié / Actualisé
Les récentes déclarations du nouveau Président de la République sur un éventuel report du prélèvement à la source en rajoutent à la pagaille qui entoure la mise en oeuvre de cette réforme. En réalité tout le monde est contre, à commencer par les agents des Finances publiques et leurs syndicats majoritaires. Mais aussi les employeurs qui y voient une charge supplémentaire et une complication dans la relation avec leurs salariés. 75% des contribuables, directement concernés, sont déjà mensualisés. Ils n'attendent aucun avantage et plutôt plus de contentieux avec l'administration fiscale.
Les récentes déclarations du nouveau Président de la République sur un éventuel report du prélèvement à la source en rajoutent à la pagaille qui entoure la mise en oeuvre de cette réforme. En réalité tout le monde est contre, à commencer par les agents des Finances publiques et leurs syndicats majoritaires. Mais aussi les employeurs qui y voient une charge supplémentaire et une complication dans la relation avec leurs salariés. 75% des contribuables, directement concernés, sont déjà mensualisés. Ils n'attendent aucun avantage et plutôt plus de contentieux avec l'administration fiscale.

La CGTR-Finances publiques s'est toujours opposée à ce dispositif. Le taux de recouvrement de l'impôt sur le revenu avoisine les 98%, il n'y a donc aucune amélioration à attendre. Ce ne sera pas non plus une simplification pour les contribuables, ils devront toujours faire une déclaration pour y intégrer les revenus autres que les salaires et les éventuelles réductions d'impôt, ainsi que pour déterminer le quotient familial. Ni l'administration fiscale ni les employeurs ne sont prêts actuellement à mettre en oeuvre cette réforme. Les usagers, eux non plus, ne sont pas demandeurs.

A La Réunion, seuls 25% des foyers fiscaux sont imposables à l'impot sur le revenu. Donc la majorité de la population n'est pas concernée par le prélèvement à la source de l'IR. Par contre, une réforme de la fiscalité locale (Taxe d'Habitation et Taxe Foncière) pour établir une plus grande justice fiscale serait bénéfique à la grande majorité des Réunionnais. De même, la mise en oeuvre d'un lutte efficace contre la fraude avec les moyens nécessaires est indispensable.

Aujourd'hui de toute évidence cette ineptie a du plomb dans l'aile. La CGTR-Finances publiques attend du Président de la République et de son gouvernement non pas le report, mais l'abandon pur et simple de ce projet inutile et néfaste dont le seul objectif est de supprimer encore quelques 10000 emplois dans l'Administration.

CGTR-Finances publiques

   

1 Commentaire(s)

Jean, Posté
Moi je suis pour, et si ça pouvait obliger certains fraudeurs à payer leur cote part à la société !