Tribune libre de Danon Lutchmee Odayen (EELVR) :

Scandale bovin à La Réunion qui finit dans nos assiettes


Publié / Actualisé
En tant qu'écologiste, on ne peut plus rester insensible à ces " éleveurs qui ne parlent pas et qui meurent en silence ". En effet, l'ADEFAR, (association de défense des agriculteurs de La Réunion) dénoncent dans un petit livret depuis quelques années les difficultés de ces éleveurs qui subissent les conséquences de la leucose bovine. Les bovins infectés meurent en laissant nos éleveurs dans des situations dramatiques aussi bien sanitaires que financières.
En tant qu'écologiste, on ne peut plus rester insensible à ces " éleveurs qui ne parlent pas et qui meurent en silence ". En effet, l'ADEFAR, (association de défense des agriculteurs de La Réunion) dénoncent dans un petit livret depuis quelques années les difficultés de ces éleveurs qui subissent les conséquences de la leucose bovine. Les bovins infectés meurent en laissant nos éleveurs dans des situations dramatiques aussi bien sanitaires que financières.

Il est temps de réagir contre la non application de  certaines règles sanitaires dans notre île: absence de contrôle sanitaire et consommation avec des risques sur notre santé.  Il se trouve que nos  citoyens   consomment depuis 2003  de  la viande bovine  infectée par la leucose bovine.Un scandal alimentaire que personne ne souhaite dénoncer réellement .  Selon l’ADEFAR c’est une situation qui dure depuis 2003 quand les bovins infectés sont arrivés sur nos sols. Pourquoi les services sanitaires et vétérinaires laissent  les consommateurs manger une viande infectée? Pourquoi  ces mêmes services n’ont pas renforcés les dispositifs  d’aide auprès des éleveurs  et de prévention auprès de la population?Pourquoi les animaux infectés meurent et sinon   sont déplacés  pour des manifestations publiques  alors que ceux-ci contaminent les autres? En même temps, les éleveurs ne  savent pas comment se confronter à la perte de leur cheptel  et  comment vivre encore de l’élevage?   Pleins d’interrogations qui nous interpellent sur une  situation alarmante pour nos éleveurs et consommateurs de viande, de lait et  fromage.
En tant que candidate écologiste aux législatives, je  souhaite alerter sur cette situation de non reconnaissance de l’Etat sur le manque de contrôle sanitaire sur la viande locale  que nous consommons . Que fait  la DAF actuellement sur la traçabilité de ces aliments ? Pourquoi le consommateur n’est-il  pas informé de la qualité du produit qu’il consomme ? Comment aider les éleveurs à produire sainement et à faire face à leurs difficultés sociales et  financières?
Enfin, si nous devons manger sainement pour notre santé, nous devons aussi savoir ce que nous mangeons.Depuis le 1er mars 2017, Alim’confiance nous  permet de consulter les résultats des contrôles officiels réalisés en matière de sécurité sanitaire des aliments. Ces contrôles sont effectués tout au long de la chaîne alimentaire.Ils permettent de connaître le niveau d’hygiène des établissements de production, de transformation et de distribution de nos produits alimentaires.Faisons appliquer la loi et préparons d’autres lois pour assurer la consommation de nos citoyens.

ODAYEN Danon Lutchmee
Secrétaire Régionale  adjointe d’Europe Ecologie les Verts  Réunion (EELVR), candidate EELV dans la 4° circonscription de La Réunion

   

1 Commentaire(s)

Macatia, Posté
Monsieur Odoyen, je ne vous connais pas, il ne faut pas attendre des élections pour dénoncer ce scandale de la LBE à la Réunion. Ou étiez vous quant les agriculteurs attiraient l'attention des pouvoirs publics sur tous les fléaux et les manquements des autorités qui fermaient les yeux sur tous ce qui représentaient les handicaps de l’élevage du bétail dans l’île et notamment les vecteurs que sont les mouches, les tiques, les moustiques...qui transmettent des maladies souvent mortelles pour les animaux. Les autorités ont laissé faire et ont oublié que notre île est un milieu fermé et que tout introduction des animaux vivants est le voie élective d'entrée des maladies dans l’île. Seule Madame BELLO a été au coté de ces éleveurs spoliés et en détresse pour les soutenir.