Tribune libre du CGTR Educ'action :

Au rectorat, malaise et colère du personnel - "On ne règle rien par le passage en force !"


Publié / Actualisé
Depuis ce lundi 19 juin 2017, le personnel du rectorat effectue un débrayage dans la matinée. Le syndicat Cgtr Educ'action évoque une "intimidation" de la part du secrétaire général d'académie, estimant qu'aucune place n'est laissée à "la médiation et au dialogue". L'intersyndicale du rectorat devait être reçue par le recteur dans l'après-midi. Nous publions la tribune libre du syndicat dans son intégralité ci-dessous.
Depuis ce lundi 19 juin 2017, le personnel du rectorat effectue un débrayage dans la matinée. Le syndicat Cgtr Educ'action évoque une "intimidation" de la part du secrétaire général d'académie, estimant qu'aucune place n'est laissée à "la médiation et au dialogue". L'intersyndicale du rectorat devait être reçue par le recteur dans l'après-midi. Nous publions la tribune libre du syndicat dans son intégralité ci-dessous.

Les bonnes résolutions du S.G  (auxquelles nous n'avions apporté aucun crédit ) sur la nécessité de restaurer le dialogue social n'auront duré pas même 24 h ." Chasser le naturel , il revient au galop "

Ainsi en guise d'écoute , le secrétaire général a demandé à ses chefs de division de lister et de faire remonter les noms de tous ceux qui ont participé au débrayage (en vue sanction financière , retenue 1/30 ème ). Nous exigerons du recteur l’abandon de cette mesure coercitive

Il a donc décidé de passer en force et de croiser le fer avec les personnels au lieu et place de travailler à des solutions d'apaisement .

Celui qui répète avec envie et doctement " qu'il est le CHEF " ne supporte la voix des personnels et leur libre expression

Par l'intimidation et les menaces de sanctions , il pense ainsi mettre un terme aux exigences de bonne administration et de saine gestion des ressources humaines portés et réclamés par les personnels

Cela revient à mettre le couvercle sur une cocotte qui boue et on sait comment tout cela se termine en général

A l'évidence , aucune place n'est laissée à la médiation et au dialogue - La brutalité dans la gestion des conflits n'a jamais rien réglée , bien au contraire

Alors nous en tirons sereinement les conséquences et nous arrivons à une conclusion simple : S'il est incapable d'apaiser les tensions et changer de braquet sur les méthodes, la forme et le fond , eh bien qu'il parte !!!! On ne le retient guère.

L'académie de la Réunion et ses personnels soit on l'aime soit on la quitte !

Nous saisirons le ministère pour porter cette exigence . C'est à ce prix là que notre académie peut espérer retrouver la sérénité nécessaire et la voie d'une gestion des ressources humaines non partiale , non partisane et non clientéliste.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !