MENU

Tribune libre d'Ericka Bareigts :

Filière cannes : "je regrette que la réunion prévue avec les parlementaires ait été annulée"


Posté par
En premier lieu, je tenais à sincèrement vous remercier pour votre implication lors de la crise relative à la filière canne-sucre-énergie qui a permis la signature de l'accord du 11 juillet 2017, entre l'industriel Tereos et les syndicats de planteurs JA, FDSEA et CGPER. Cet accord permet en effet une sortie de crise mais également une solution juste et équilibrée pour chacune des parties.
En premier lieu, je tenais à sincèrement vous remercier pour votre implication lors de la crise relative à la filière canne-sucre-énergie qui a permis la signature de l'accord du 11 juillet 2017, entre l'industriel Tereos et les syndicats de planteurs JA, FDSEA et CGPER. Cet accord permet en effet une sortie de crise mais également une solution juste et équilibrée pour chacune des parties.


Je regrette cependant que la réunion prévue avec les parlementaires réunionnais ait été annulée. En effet, des problèmes de fond demeurent pour l’avenir de la filière canne/sucre/énergie. De mes échanges avec les différents acteurs sociaux, émerge la nécessité d’une évaluation indépendante et impartiale de la répartition des richesses au sein de la filière.

C’est pourquoi il pourrait être utile et intéressant de diligenter une mission d’expertise pouvant réaliser un audit de la situation actuelle de manière fiable et transparente. Cette évaluation pourrait servir de base à une réflexion partagée sur l’avenir de la filière canne-sucre-énergie à La Réunion.

Le Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux, organisme que le Ministre de l’Agriculture peut saisir de toute demande d’évaluation, d’expertise et de prospective (saisi par ce dernier à 76 reprises en 2016), pourrait être le mieux à même d’établir quelle est la répartition actuelle des richesses au sein de la filière et quel peut être l’avenir de celle-ci à La Réunion. La possibilité de créer une coopérative pour permettre aux planteurs de vivre décemment de leur culture, sur le modèle de ce qui se pratique déjà en Martinique et en Guadeloupe, pourrait notamment être examinée.

Je vous remercie par ailleurs d’avoir annoncé que ce sujet crucial pour notre territoire serait abordé lors de la tenue des Etats Généraux de l’Alimentation et que vous y associerez les parlementaires de La Réunion. Dans nos territoires, majoritairement insulaires et souvent isolés, les enjeux sont particulièrement saillants et spécifiques en matière d’alimentation.

S’il semble difficile d’accéder à l’indépendance alimentaire, il est souhaitable et nécessaire que nous avancions vers la sécurité alimentaire : les Etats Généraux que vous vous apprêtez à organiser peuvent être l’occasion d’établir une stratégie juste et ambitieuse des pouvoirs publics en la matière.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de ma haute considération.

Éricka Bareigts

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !